Monday, October 30, 2017

Livre - Collection "Escape Book"

  
 
Images tirées du site web de l'éditeur


Éditeur:
Auteurs:
François Lévin, Frédéric Dorne, Irving Le Hen, Stéphane Anquetil, Gauthier Wendling
# de joueurs:
1

Concepts et mécaniques de jeu
  • Chaque livre comprend une trame narrative forte avec un thème spécifique. Le texte rappelle les romans d'aventure jeunesse et est écrit à la première personne.
  • La lecture se fait d'abord de façon linéaire, avec quelques exceptions. Le texte est généralement séparé en zones qui correspondent à un plan - il est donc possible d'explorer une zone (donc de lire une section) dans le désordre. (Mais en pratique, je n'ai jamais vraiment vu un avantage à le faire. Je lis d'abord tout ce qui m'est permis, de A à Z.)
  • Certaines sections du texte vont explicitement interdire au lecteur de continuer. (Ex: "Vous ne pouvez lire cette section que si vous avez trouvé comment ouvrir la porte dans la zone 12.") Il faut alors ignorer cette section de texte, du moins pour un moment.
  • De courts paragraphes, écrits en petits caractères, sont aussi placés à la fin de chaque zone. Ils représentent de l'information cachée qui sera consultée soit après résolu une énigme, soit de façon systématique lorsque la narration vous le permettra. (Exemple fictif: une lampe UV qui, une foit trouvée, vous permet d'examiner chaque zone en lisant le mini-paragraphe "I" de la zone en question.)
  • Le joueur est invité à tenir un inventaire des différents objets trouvés durant l'aventure, en plus de prendre en note les différents symboles et indices trouvés à travers le texte.
  • Les énigmes consistent généralement à figurer des combinaisons de lettres / chiffres / symboles et à consulter une ou plusieurs tables. Même chose lorsque l'on souhaite combiner des objets. Par exemple, vous pourriez vouloir combiner le symbole trouvé sur une clé avec le symbole dessiné sur une porte, ou associer un code numérique avec la lettre désignant une salle. On peut trouver plusieurs tables de référence, avec des fonctionnements semblables.
  • Le second livre de la série (Prisonnier des Morts) ajoute une mécanique de combat (vous combinez votre adversaire avec une arme de votre choix, et consultez un paragraphe pour le résultat obtenu) ainsi qu'une mécanique de conversation (vous choisissez ce que vous allez dire comme dans un Livre Dont Vous Êtes le Héros).
Pour
  • Somme toute, les livres parviennent assez bien à évoquer l'univers des jeux d'évasion. On "fouille" à travers les paragraphes déjà lus, on "trouve" des clés et des objets à "utiliser", et on "déverrouille" de nouvelles sections à lire.
  • Le format permet des histoires plus riches. Je n'ai vu aucun jeu d'évasion en boîte avec un thème aussi fort - et encore moins avec les vraies Escape Rooms, dont l'histoire tient parfois en un seul paragraphe.
  • Les univers décrits par les livres sont variés, et on voit un effort de l'éditeur pour recruter le bon auteur pour chaque type d'univers. (À titre d'exemple, Stéphane Anquetil est un des auteurs modernes de Sherlock Holmes Détective Conseil).
Contre
  • Nonobstant les commentaires ci-dessus, et le fait que cette collection a échappé à mon tag "notquite", il demeure clair que l'appellation "Escape Book" demeure un choix de marketing. Ces livres auraient très bien pu être publiés à la fin des années 80, sous l'appellation "Une Énigme Dont Vous Êtes le Héros" ou autre truc populaire à l'époque. (Et j'entends déjà les jeunes critiques de l'époque se plaindre de l'absence de paragraphes numérotés, mais ça c'est une autre histoire.) 😀
  • Le plus gros reproche que je puisse faire à cette collection concerne sa mise en page.
    • Bien que certaines sections (comme le "Carnet de Notes" dans La Tour de l'Alchimiste) utilisent un fond spécial, en général il devient difficile de rapidement trouver une section recherchée. De meilleurs en-têtes (ou, mieux encore, des marqueurs placés en marge) feraient toute la différence.
    • Plus grave encore, les éditeurs ont choisi de regrouper l'information de manière "géographique", forçant le joueur à ignorer plusieurs sections de texte dans ce qui aurait pu être une lecture linéaire. (Sans donner trop de détails, je pense ici à "la noirceur" dans le premier volume et à "l'alarme" dans le second.) Ça devient particulièrement agaçant puisque la nature du jeu vous amène à constamment fouiller le texte déjà lu. À plus d'une reprise, je me suis retrouvé à penser "Hey hey, c'est quoi cette page? Est-ce que j'ai oublié de lire cette partie?! Ah non zut, j'ai pas encore droit à cette info..."
    • Il aurait également été facile d'imprimer certaines sections (je pense surtout aux petits paragraphes ajoutés en fin de zone) en caractères miroir, et ainsi aider les gens qui, comme moi, ont "les yeux baladeurs" et peinent à se retenir de tout lire.
  • Les livres ont peu d'illustrations (quoique le second en a plus que le premier - la tendance est-elle à la hausse?). J'aurais aimé avoir à trouver des éléments cachés dans des illustrations, question de reproduire la sensation de fouiller une vraie pièce.
  • Lorsqu'il faut trouver trouver un certain code, ou bien trouver le bon outil à employer à un endroit, les tables de références sont parfois si petites qu'il devient trop facile de voir toutes les options possibles. ("Bon, ben la réponse ici c'est 0, 5 ou 7...") Je préfère les tables qui "noient le poisson" à travers une longue série de codes.
  • Les livres comprennent des sections où le lecteur est invité à écrire et à recopier des codes. Sur leur site web, les Éditions 404 offrent une version téléchargeable des notes, mais hélas: 1) seulement pour quelques titres, pas pour la majorité, et 2) les cahiers offerts comprennent un paquet de pages de texte plutôt que de seulement inclure les pages faites pour écrire. (Muh?! 😮) En bout de ligne, je me suis souvent retrouvé à faire mes propres photocopies.
  • La difficultée m'a semblé un peu inégale (en gros, soit vous prenez des notes et tout est à peu prêt évident, soit vous n'en prenez pas et vous ne comprenez rien). Pour ce qui est des indices, ils sont nettement insuffisants. La solution à une énigme est souvent expliquée en détail... une fois que vous avez rejoint le paragraphe auquel menait la solution. (Pour ceux qui ont trouvé la réponse par pure chance, je présume?)
Alors en bout de ligne, une série sympathique, que je vais sûrement continuer d'acheter, mais qui passe souvent à deux doigts de son plein potentiel.

On jase, là...
Je parlais tantôt des Livres Dont Vous Êtes de le Héros (d'ailleurs je ne suis pas le seul à avoir vu des similitudes - d'autres critiques l'ont fait), alors je me sens obligé d'y revenir. Pourquoi diable ne pas réutiliser cette approche de "paragraphes numérotés" pour y accoler une thématique d'Escape Room?
  • Le plan de départ fournit des # de paragraphe pour chaque endroit que vous pouvez d'ores et déjà visiter. Les joueurs seront éventuellement invités à écrire sur ce plan les # de paragraphe des sections accessibles après avoir déverrouillé une porte, voire même à remplacer le # d'une salle si l'état de celle-ci a changé.
  • Les mécaniques offrant une fouille additionnelle peuvent utiliser un modificateur - une autre mécanique déjà employée par les LDVELH. "Maintenant que vous avez la lampe UV, chaque fois que vous verrez un paragraphe dont le numéro est suivi du symbole *, ajoutez 20 au numéro de ce paragraphe et rendez-vous au numéro obtenu pour voir ce que révèle la lampe..."
  • Pour ce qui est des tables de références pour les objets en inventaire et les autres combinaisons, on garde le même principe, mais en utilisant les # de paragraphe. (Et comme je le disais ci-haut, mieux vaut "noyer le poisson" en utilisant plusieurs paragraphes qui ne mènent à rien.)

Thursday, October 19, 2017

Livre - Paper Escapes

 
Images tirées du site web de l'éditeur


Éditeur:
Auteur:
Jesse Cruz
# de joueurs:
1-2
Durée:
60 min (mais on ne demande pas aux joueurs de se chronométrer)

Concepts et mécaniques de jeu
  • Ce "livre" est plutôt en fait un "cahier de jeu" comme on en trouve dans les tabagies et les dépanneurs. Il est clairement conçu pour qu'on écrive à l'intérieur et qu'on s'en débarasse ensuite. (Et vu la référence aux Escape Rooms, vous ne serez pas surpris si je vous dis qu'il faut parfois interagir avec le cahier de manière plus créative.)
  • On y trouve 10 casse-têtes présentés en succession. La solution à chacun d'eux est toujours une série de chiffres.
  • Comme je l'ai déja mentionné, le cahier ne vous demande pas de chronométrer votre performance (on vise une expérience de jeu plutôt décontractée), mais si vous restez coincé sur une énigme pour plus de 5 minutes, on vous invite à tourner la page et à lire l'indice écrit sur la suivante.
  • Si vous êtes toujours coincé à ce stade, on vous fournit un URL (et un code QR si c'est plus pratique pour vous) qui vous enverra à une page web expliquant la réponse.
  • Le défi final utilise les codes obtenus précédemment, et le tout dernier code doit être entré sur le site web de l'éditeur, où un laconique message de félicitations vous attend.
Pour
  • En règle générale, les casse-têtes sont plutôt bien, et originaux entre eux. C'est le genre de trucs qu'on peut trouver dans les vraies Escape Rooms, mais encore plus dans les jeux d'évasion en boîte dont j'ai déjà parlé sur ce blog.
Contre
  • Commençons d'abord par le point le plus crucial: l'aspect "Escape Room" est, au mieux, risible. J'ai vu des cahiers de jeux et casse-têtes comparables (faits de plusieurs jeux reliés entre eux) depuis des années. Ce cahier n'a aucune trame narrative - pas même un semblant de thème - rien qui n'évoque une "fouille", et rien à "déverrouiller" à part le code final.
  • Je ne comprends pas non plus pourquoi ce cahier a été publié avec une finition de si belle qualité (ni vendu si cher). Pourquoi mettre tant d'efforts pour un cahier dans lequel on va écrire (et pire encore)? Au début de cet article, je mentionnais ces livres-jeux qu'on trouve dans les stands de magazines, et je crois sincèrement que c'est de cette manière que ce cahier aurait dû être publié: du papier de qualité moindre, une couverture brochée, un coût réduit, sur les mêmes tablettes que les mot croisés et les sudokus.
  • Il est aussi trop gros pour ses besoins. Ses pages pourraient être réduites de moitié sans que la jouabilité en soit aucunement affectée.
  • L'idée d'utiliser l'internet est, elle aussi, plutôt superflue. Pourquoi ne pas mettre les réponses à la fin du cahier? Le principal avantage d'un livre est qu'on peut l'emmener partout, même en camping sauvage. Si vous le faites avec ce cahier, vous devrez alors attendre d'avoir vos réponses.

Book - Paper Escapes

 
Pictures from the publisher's website


Publisher:
Author:
Jesse Cruz
# of Players:
1-2
Duration:
60 min (although players aren't expected to time themselves)

Game Design & Mechanics
  • This "book" is in fact more like a fancier version of those "puzzle books" you can buy in drugstores. It's clearly meant to be written directly into and eventually discarded. (And this being escape-themed, you won't be surprised that you might need to mess with the book in other ways.)
  • There 10 puzzles listed in sequence. The answer to every puzzles is always a series a digits.
  • As I already stated, the book doesn't ask you to time yourself (it's meant to be a casual experience), but if you get stuck on a puzzle for more than 5 minutes, you're invited to turn the page over and read the hint written on the next one.
  • If you're still stuck after that, there's is a URL (and a QR code printed there for convenience) which send you to page listing the full answer.
  • The last puzzle uses the codes you previously obtained, and the final code you get is supposed to be entered on the publisher's website, where a terse congratulations message awaits.
Pros
  • In general, the puzzles are decent, and each one if fairly unique. They're the kind of stuff you can find in Escape Rooms, and even more so in the Escape-Room-in-a-Box games I've previously reviewed.
Cons
  • Let's start with the most crucial point: the "Escape Room" angle is a farce. I've seen such puzzle books (made of various puzzles that connect together) for years. This book has no storyline (not even a theme), nothing to "search" through, and nothing to "unlock" except for that one final code.
  • I see absolutely no point in giving this book a high quality finish (and the price point that goes with it). Why put so much production value in a book meant to be written into (and worse)? At the beginning of this review I mentioned puzzle books in drugstores, and I think that should've been the proper model for a book like this: cheap paper stock, cheap cover, cheap price tag, and then you sell it alongside crossword puzzles and sudoku books.
  • It's also way too big for its own good. I could easily see the book pages being half as small, and gameplay wouldn't really be affected.
  • The internet angle is a bit of a waste, too. Why not put the solutions at the end of the book? The main benefit of books is that you can bring them anywhere, even out in camping. You can still do that with this book... but only if you're willing to wait for the answers.

Thursday, October 12, 2017

Canada's Coldest Case - Cannamore Orchard - Crysler [Discontinued]

If you're not familiar with my reviews, click here for some notes and definitions...
Room name:
Canada's Coldest Case
Location:
Cannamore Orchard, Crysler (https://cannamoreorchard.com/escapemaze/)
# of Players:
2-8 (4-6 Recommended) (Played with 6)
Duration:
45 min
Roomy:
Yes
Constrained:
Yes
Language:
English
Clues:
2 (Obtained by an exchange of letters through a mail slot 😲)
Tally:
10 Locks, 12 Deductions, 7 Tasks
Official Description:
To help us celebrate Canada’s 150th birthday, we invite you to travel back to the time of Confederation, a time where police work was not what it is today. Without DNA testing, ballistics experts or technology, can you solve Canada’s Coldest Case?
Played in:
Fall 2017
Made it?
YES - With about 30 seconds left - 1 clue used
Verdict:
I learned about the "The Butchers of Cannamore Orchard", last year's escape maze, a long time after it had closed. When they announced a new maze for 2017, I immediately made some reservations - although I wanted to go play it in October, close to Halloween, hoping to get the best experience. (And in retrospect, I'm sure this was the right choice. The outside darkness and the slight chill in the air helped setting the perfect mood.)
So, for those not familiar with Cannamore Orchard, it's a Pick-Your-Own farm which is also long known for its "Acres of Terror" Halloween extravaganza. The Escape Maze is a recent addition, and I can only hope it's there to stay. As this year's name suggests, it's a detective story. Two suspects are in jail, and in order to escape the maze you'll have to find who's innocent.
I should also point out that the whole notion of a "maze" is a bit of an exaggeration. I expect we would actually have to find our way through labyrinthine passages, but in fact the "maze" is really just a few rooms connected through dark, twisting passages. Don't get me wrong, though - those corridors still have a major impact on the game. They slow you down, they grate your nerves... I even think they're the reason why the "task" tally for CCC is so low - having to travel back and forth between rooms is fairly time-consuming. (The task count doubles if you treat "go from this room to that room" as a task.)
Gameplay is quite satisfactory, with puzzles hard enough to twart a majority of players yet remain fair enough to be solved. I've already mentioned how the location & setting help set the theme (oh, and that fresh wood scent - just perfect), but Cannamore Orchard has clearly made a number of creative efforts, from a black-and-white jittery intro movie to an hint system requiring you to write your request to the Chief, slip it through a mail slot, ring a bell, and wait for a response. All in all, the whole group had a great time.
Lessons Learned:


The NEW Escape Maze experience at Cannamore Orchard is now available for online booking!
Posted by Cannamore Orchard on Wednesday, May 31, 2017


Si vous n'êtes pas un habitué de ce blog, cliquez ici pour quelques explications et définitions...
Nom de la salle:
Canada's Coldest Case
Emplacement:
Cannamore Orchard, Crysler (https://cannamoreorchard.com/escapemaze/)
# de joueurs:
2-8 (4-6 recommandés) (jouée avec 6)
Durée:
45 min
Multiple:
Oui
Contraintes:
Oui
Langue:
Anglais
Indices:
2 (Obtenus par un échange de lettres à travers une fente postale 😲)
Décomptes:
10 verrous, 12 déductions, 7 tâches
Description officielle:
(Voir version anglaise)
Jouée durant:
Automne 2017
Réussie?
OUI - Environ 30 secondes restantes - 1 indice utilisé
Verdict:
J'ai appris l'existence de "The Butchers of Cannamore Orchard", le labyrinthe d'évasion de l'année dernière, longtemps après sa fermeture. Lorsqu'un nouveau labyrinthe fut annoncé pour 2017, j'ai immediatement fait mes réservations, et ce même si je ne voulais y jouer qu'en octobre, avant l'Halloween, dans l'espoir d'obtenir la meilleure ambiance possible.(Et en rétrospective, je suis convaincu d'avoir eu raison. La noirceur nocturne et la fraîcheur de l'air ont aidé à fournir une ambiance idéale.)
Pour ceux qui ne seraient pas familier avec Cannamore Orchard, c'est une ferme qui fait de l'auto-cueillette et qui est également célèbre pour son exposition "Acres of Terror" durant l'Halloween. Le labyrinthe d'évasion est son ajout le plus récent, et on ne peut qu'espérer qu'il restera au programme. Comme le suggère le titre de cette année, il s'agit d'une intrigue policière. Deux suspects sont derrière les barreaux, et pour échapper au labyrinthe vous devrez identifier lequel est innocent.
Je dois aussi souligner que l'emploi du terme "labyrinthe" est une exaggération. Je pensais que nous aurions à trouver notre chemin à travers un dédale de corridors, mais en fait il ne s'agit que de quelques salles reliées entre elles par des corridors sombres et tortueux. Ne vous méprenez pas sur mon propos, toutefois - ces corridors on un impact notable sur le jeu. Ils vous ralentissent, exacerbent votre niveau de stress... Je crois même qu'ils expliquent le faible nombre de "tâches" dans le décompte ci-dessus - le simple fait de devoir naviguer d'une salle à l'autre consomme pas mal de temps. (Le nombre de tâches double si vous comptez chaque déplacement obligatoire comme tel.)
La jouabilité est bonne, avec des énigmes assez ardues pour déjouer une majorité de joueurs tout en demeurant solvables. J'ai déjà expliqué comment l'emplacement de cette salle aide à créer une bonne ambiance (oh, et cette bonne odeur de bois - parfaite), mais Cannamore Orchard a fait bon nombre d'autres efforts sur le plan créatif, d'un film d'introduction en faux noir et blanc usé jusqu'au système d'indices qui vous oblige à écrire votre demande d'aide au Chef, à la glisser dans une fente postale, à sonner un cloche, puis à attendre une réponse. En tout et partout, une très bonne soirée pour notre groupe.
Leçons à retenir:


Affiche promotionnelle tirée du site web
Promo poster from their website