Thursday, November 8, 2018

Bad Neighbour / Le Voisin - Dossier 325 - Gatineau

If you're not familiar with my reviews, click here for some notes and definitions...
Room name:
Bad Neighbour
Location:
Dossier 325, Gatineau (https://www.dossier325.com/)
# of Players:
4-6 (Played with 6)
Duration:
60 min
Roomy:
No
Constraints:
Yes
Language:
Bilingual (Played in English)
Clues:
3 (Delivered via a provided walkie-talkie)
Tally:
4 Locks, 11 Deductions, 9 Tasks
Official Description:
Lately, something odd has been happening around here. Normally, this neighborhood is rather quiet. With the exception of the community gathering in June and the Halloween party in October, neighbors are rather reserved, mainly interested in their daily activities.
But in the last few weeks, since the arrival of the new neighbor at 325 Reissod Street, things are different. There is something wrong. No one has yet to see this neighbor. He doesn't receive any mail, doesn't water his lawn, never takes out the trash. If it weren't for the light that can be seen between the curtains in the evening, one would think the house is abandoned.
After the disappearance of Mrs. Berthiot's cat and Mr. Lamothe's dog in the last week, we've decided to take a look. Gather some neighbors; we're going to 325 Reissod Street.
Played in:
Fall 2018
Made it?
YES - With a little over 8 minutes left - 2 clues used
Verdict:
Back when my team played Dossier 325's very first room, we had blast. I liked the nice furnishing (accurate for the time period), the well-designed puzzles, and the way those puzzles were split into parallel paths. Capone's Hideout ended up in my list of favorites, in spite of it being a lock-heavy, first-generation type of room. With such an impressive pedigree, you might have expected me to try its replacement ASAP, but after hearing some disappointing feedback about malfunctioning components, I decided to wait a bit.
I wasn't sure what to expect, but what I did not expect, for sure, was a room diametrically opposed to the one we had previously experienced: an absence of padlock, lots of tech-based mechanisms, a couple surprises... and one of the drabbest setting I've seen in recent years. 😓 It felt pretty weird to see that everything that the first room had done perfectly was now almost ignored.
Did the extra wait make it better? I'm glad to report that all the game components worked fine... but somehow that's not the relief I thought it'd be. At least we still had a good time together!
Lessons Learned:


Photo thématique tirée du site web
Flavor picture from their website


Si vous n'êtes pas un habitué de ce blog, cliquez ici pour quelques explications et définitions...
Nom de la salle:
Bad Neighbour
Emplacement:
Dossier 325, Gatineau (https://www.dossier325.com/)
# de joueurs:
4-6 (jouée avec 6)
Durée:
60 min
Multiple:
Non
Contraintes:
Oui
Langue:
Bilingue (jouée en anglais)
Indices:
3 (Donnés via un walkie-talkie fourni)
Décomptes:
4 verrous, 11 déductions, 9 tâches
Description officielle:
Dernièrement, il se passe quelque chose d'étrange dans le quartier. À l'habitude, le voisinage est plutôt calme. À l'exception de la grande épluchette de blé d'inde en juin et de la fête de l'Halloween en octobre, les voisins sont plutôt réservés, intéressés principalement par leurs activités quotidiennes.
Mais voilà que dans les dernières semaines, depuis l'arrivée du nouveau voisin au 325, rue Reissod, les choses sont différentes. Il y a quelque chose qui cloche. ​Ce voisin, personne ne l'a vu. Il ne reçoit pas de courrier, n'entretient pas les plates-bandes, ne sort jamais les poubelles. Si ce n'était pas des lueurs qu'on peut apercevoir le soir entre les rideaux, on croirait la maison abandonnée.
Après la disparition du chat de Mme Berthiot et du chien de M. Lamothe dans la dernière semaine, on se doit d'aller y jeter un coup d'oeil. Convocation de voisins; on entre au 325, rue Reissod.
Jouée durant:
Automne 2018
Réussie?
OUI - Un peu plus de 8 minutes restantes - 2 indices utilisés
Verdict:
Lorsque mon équipe a fait sa première visite chez Dossier 325, nous y avions passé un fort bon moment. J'avais beaucoup apprécié le beau décor (qui collait parfaitement avec l'époque), les énigmes bien conçues, et la façon dont ces énigmes suivaient plusieurs séquences parallèles. Le Repaire de Capone s'est taillé une place parmi mes Coups de Coeur, et ce même en étant une salle de style classique, pleine de cadenas. Avec une feuille de route aussi impressionnante, on aurait pu s'attendre à ce que je me rue son successeur, mais après avoir entendu quelques anecdotes décevantes liées à des erreurs de fonctionnement, j'ai plutôt décidé d'attendre un peu.
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, mais ce à quoi je ne m'attendais pas, pour sûr, était une salle diamétralement opposée à celle que nous avions jouée auparavant: une absence de cadenas, plusieurs éléments technologiques, quelques surprises... et un des décors les plus drabes que j'ai pu voir dans les dernières années. 😓 C'était très bizarre de réaliser que tout ce que la première salle avait accompli à la perfection était maintenant complètement mis à l'écart.
Est-ce que l'attente a été bénéfique à notre expérience de jeu? Je suis heureux de rapporter que tout a bien fonctionné... mais ça ne m'a pas apporté le réconfort espéré. Au moins nous avons quand même passé un bon moment tous ensemble!
Leçons à retenir:

Sunday, November 4, 2018

Vortex Passé / Vortex Past - Sauve Qui Peut - St-Jean-sur-Richelieu

Si vous n'êtes pas un habitué de ce blog, cliquez ici pour quelques explications et définitions...
Nom de la salle:
Vortex Passé
Emplacement:
Sauve Qui Peut, St-Jean-sur-Richelieu (http://sauvequipeut.ca/sj/)
# de joueurs:
3-7 (jouée avec 3)
Durée:
60 min
Multiple:
Non
Contraintes:
Non
Langue:
Bilingue (jouée en français)
Indices:
3 (Donnés en personne, lorsque appelé via un walkie-talkie fourni)
Décomptes:
0 verrou, 15 déductions, 10 tâches
Description officielle:
Quinze juin 1989, des chercheurs ont découverts qu’il y avait d’étranges symboles gravés sur les paroies d’une grotte ancestrale localisée près de l’équateur. Après une série d’analyse, aucun élément prélevé dans ses grottes ne se comparent à ceux de la terre.
Dans les derniers mois, des géologues d’un peu partout sur la planète ont enregistrés plusieurs phénomènes naturels inexplicables. Si la tendance se maintient, d’après leur prédiction, nous pourrions être victime de la destruction de la terre. Votre mission est de retourner dans le passé à la date estimée par ces chercheurs afin d’intercepter l’implantation de ces objets destructeurs.
La race humaine compte sur vous.
Jouée durant:
Automne 2018
Réussie?
OUI - Un peu plus de 10 minutes restantes - 2 indices utilisés
Verdict:
Après avoir visité la succursale de Sauve Qui Peut récemment ouverte à Québec, je m'étais promis que j'irais voir l'entreprise originale, surtout après qu'on m'ait assuré que les salles d'origine étaient tout aussi impressionantes, sinon plus, que leur clones de la Vieille Capitale. J'ai eu l'occasion de faire cette visite au retour d'une fin de semaine consacrée aux jeux de société. J'y ai même recruté Étienne, un ami des Captivés dont j'avais la connaissance en même temps que la leur, pour se joindre à moi et mon épouse.
On m'avait suggéré Vortex Passé comme étant une "très belle salle qui se joue bien avec un petit groupe", et je suis bien d'accord. J'ai déjà expliqué qu'une salle peut être "sans cadenas" mais quand même avoir des verrous dans mes décomptes, puisque qu'on peut trouver des portes fermées, des coffres qui refusent de s'ouvrir tout de suite, etc. Là, par contre, vous ne trouverez rien qui semble ressembler à une porte ou à un contenant à prime abord. Vous devrez explorer cette petite (mais réaliste) caverne et figurer ce que vous devez y accomplir.
Une très belle expérience, donc, qui confirme pourquoi certains amateurs de Toronto décident de faire un détour à St-Jean-sur-Richelieu durant leur visite montréalaise. 😲 J'ai maintenant hâte d'y emmener ma petite famille.
Leçons à retenir:


Photo thématique tirée du site web
Flavor picture from their website


If you're not familiar with my reviews, click here for some notes and definitions...
Room name:
Vortex Past
Location:
Sauve Qui Peut, St-Jean-sur-Richelieu (http://sauvequipeut.ca/sj/)
# of Players:
3-7 (Played with 3)
Duration:
60 min
Roomy:
No
Constraints:
No
Language:
Bilingual (Played in French)
Clues:
3 (Delivered in person, when called via a provided walkie-talkie)
Tally:
0 Locks, 15 Deductions, 10 Tasks
Official Description:
On July fifteenth, 1989, researchers discovered some strange symbols engraved on the inside of a historical cave situated near the equator. After a series of sample analysis, no element retrieved from the cave compares to anything we’ve found so far on planet Earth. In the past few months, some geologists from around the globe have recorded many inexplicable natural phenomenons. According to their predictions, if the pattern continues, we could fall victim to the destruction of planet Earth.
Your mission is to travel in time and return to the past at the estimated date to intercept the implantation of these destructive objects. The human race is counting on you.
Played in:
Fall 2018
Made it?
YES - With a little over 10 minutes left - 2 clues used
Verdict:
After visiting Sauve Qui Peut's recently opened Quebec City branch, I promised myself that I'd go visit the original venue, especially after being told that the rooms in there were just as impressive - if not more so - than their Old Capital's clones. I finally got to make that visit as I was driving back from a boardgaming weekend. Over there, I even managed to recruit Étienne, a friend of Les Captivés whom I met along with them, to join my wife and I.
Vortex had been suggested to me as being "a very good-looking room that plays well with a small group", and I definitely agree. Like I previously explained, a room can claim to be "lock-free" while still having locked doors, containers that don't open right away, and the like. In this case, though, you just won't find anything looking like a door or a container (at least at first glance). You'll have to explain this smallish (but very realistic) grotto and figure what you have to accomplish in it.
All in all, a very nice experience, which confirms why some enthusiasts come all the way from Toronto to make a St-Jean-sur-Richelieu pit stop during their Montreal visit. 😲 I now look forward bringing my whole family over.
Lessons Learned:

Saturday, November 3, 2018

Jeux de table - Escape Tales: The Awakening - LockMe



Éditeurs:
LockMe, Board & Dice, KOSMOS
Concepteurs:
Jakub Caban, Bartosz Idzikowski, Matt Dembek
Artistes:
Magdalena Klepacz, Paweł Niziołek, Jakub Fajtanowski
Langues:
Polonais, Anglais & plusieurs autres
# de joueurs:
1-4
Âge:
12+
Durée:
3-5 heures (peut être étalé sur plusieurs sessions)
Références sur le site BoardGameGeek:

Concepts et mécaniques de jeu

  • Même s'il peut très certainement porter le titre de "jeu d'évasion en boîte", Escape Tales n'hésite pas à s'aventurer sur de nouveaux territoires, grâce à des mécaniques de jeu qui rappellent les "jeux d'aventure sur plateau" tels que T.I.M.E. Stories, Le Jeu des Mille et Une Nuits ou The 7th Continent.
  • Tout d'abord, le jeu n'a aucune limite de temps au sens traditionnel. À la place, les joueurs ont une banque de "jetons d'action" qu'ils dépensent à chaque fois qu'ils souhaitent explorer ce qui les entoure.
  • De plus, l'aventure est faite de lieux multiples que les joueurs vont visiter l'un après l'autre. Au lieu d'être "coincés" dans une pièce, donc, vous en traverserez plusieurs.
  • Image tirée des règles
  • Chaque lieu est représenté par une ou deux cartes "Location". Ces cartes sont placées sur un plateau avec une grille et un système de coordonnées. Les joueurs doivent donc examiner le lieu avec soin, puis décider quelle partie de celui-ci valent la peine de dépenser de précieux jetons.
  • Lorsque ce choix est fait, la carte vous indique un numéro de paragraphe à consulter dans le "Story Book". Vous y trouverez des informations, une liste de nouvelles cartes à prendre, voire même des choix déchirants à faire sur-le-champ, en groupe.
  • Les cartes qui composent le jeu viennent principalement en deux grandes catégories: les "indices" portent un symbole rouge qui correspond à une énigme à résoudre, tandis que les "objets" ont un symbole blanc qui est typiquement utilisé comme référence ailleurs dans l'histoire, pour éviter de révéler en quoi exactement cet objet consiste.
  • Image tirée des règles
  • Chaque fois que votre groupe tombe à court de jetons d'action, vous devrez piger la prochaine "Doom card" d'une pile dont l'ordre est pré-établi. Cette carte vous donnera plus de jetons, mais fera aussi avancer certains éléments de l'histoire - et pas dans le bon sens.
  • Le jeu utilise une "appli" disponible sur le web. Il est nécessaire de l'utiliser pour valider vos réponses à chaque énigme, mais elle peut aussi servir à obtenir des indices, ou même à simplement confirmer que vous avez bel et bien toutes les cartes requises pour ne serait-ce que tenter de trouver une solution.
Pour
  • Pour être bref, je dirai que ce jeu m'a fourni ma meilleure expérience d'évasion sur table jusqu'à maintenant. La grande emphase mise sur l'intrigue en fait une expérience plutôt unique, qui détonne significativement d'avec les vraies Escape Rooms et leur thèmes parfois quasi-inexistants.
  • Le jeu inclut, à peu de choses près, tous les éléments d'un vrai jeu d'évasion classique: on "fouille" en scrutant les cartes Location et en choisissant des endroits. On manipule des objets, on résoud des énigmes, et les jetons d'action remplissent bien le mandat de garder les joueurs sur le qui-vive.
  • Je ne suis pas certain si c'est la nature des énigmes, l'utilisation du Story Book, ou bien un mélange des deux, mais mon équipe de 4 joueurs ne m'a pas semblé aussi "à l'étroit" que lorsque l'on joue à des jeux qui n'utilisent que des cartes.
  • Le jeu peut aisément combler une soirée entière, mais si ça nous plaît pas, il est tout aussi facile de tout mettre sur la glace pour ensuite reprendre l'aventure une autre fois.
  • Le jeu a plusieurs fins possibles, et à cause de ses mécaniques, il n'est pas facile de figurer si un choix fait précédemment était le bon. Après avoir terminé notre partie (sur une note plutôt sombre), nous avons tenté de revenir un peu en arrière pour faire un autre choix, et avons obtenu une fin un peu plus satisfaisante. Ensuite, nous avons reculé encore plus loin... et avons obtenu une fin encore plus triste que la première. Nous avons maintenant très hâte de découvrir quelles autres fins se cachent encore dans cette boîte.
Contre
  • Comme le remarqueront les joueurs férus de technologie, cette "appli" n'est en fait rien de plus qu'une page web indépendente. Les règles disent que l'accès à internet n'est plus requis une fois la page ouverte, et ça semble être le cas - en fait, j'ai pu utiliser la fonction "Enregistrer sous..." pour me faire une copie locale de cette "appli" (avec juste quelques ajustements).
  • Lors de notre partie (il y a quelques mois), certains énigmes n'étaient pas adéquatement couvertes par le système d'indices, passant directement de directives troup floues à la solution finale. Cela va peut-être s'améliorer au fil du temps (si ce n'est déjà fait).
  • Considérant qu'il s'agit d'une toute première mouture pour la série "Escape Tales", le thème m'a semblé un peu trop sombre. Il aurait peut-être mieux valu choisir une thématique plus traditionnelle, pour contre-balancer toutes ces mécaniques innovatrices?

Boardgame - Escape Tales: The Awakening - LockMe



Publisher:
LockMe, Board & Dice, KOSMOS
Designers:
Jakub Caban, Bartosz Idzikowski, Matt Dembek
Artists:
Magdalena Klepacz, Paweł Niziołek, Jakub Fajtanowski
Languages:
Polish, English & many others
# of Players:
1-4
Age:
12+
Duration:
3-5 hours (can be broken into multiple sittings)
BoardGameGeek References:

Game Design & Mechanics

  • Although it definitely qualifies as an "escape room board game", Escape Tales also pushes the envelope into new territories, with game mechanics reminiscent of "adventure board games" such as T.I.M.E. Stories, Tales of the Arabian Nights or The 7th Continent.
  • First of all, there's no time limit in the traditional sense. Instead, the players have a pool of "action tokens" they spend whenever they want to investigate their environment.
  • Furthermore, said environment is made of multiple locations that you'll visit in sequence. So instead of being "stuck" in a proverbial room, you'll be exploring several.
  • Image from the rulebook
  • Each location is made of 1 or 2 Location cards. Those cards are placed over a game board with a grid and a system of coordinates. Players must look carefully at the location, and then decide which parts of the location are worth spending your precious action tokens on.
  • Once you've made your choice, the card gives you a paragraph number to look up in the Story Book. You might get some info, some new cards to draw, or you might even be asked to make a decision as a group.
  • Game cards come in two main flavors: clues have a red symbol that corresponds to a puzzle you'll have to solve, while items have a white symbol that is typically used to refer to it elsewhere without spoiling what the item actually is.
  • Image from the rulebook
  • Every time your group runs out of action tokens, you need to draw the next Doom card out of pre-arranged deck. The card will give you some more tokens, but will also make the story move forward - and not in a good way.
  • The game has an associated "app" available on the web. Using that app is mandatory in order to validate whether or not you've solved a given puzzle, but it can also be used to get a hint, or even just to confirm whether or not you've got all the cards needed to even bother solving it.
Pros
  • Simply put, this game has given me the best "tabletop escape" experience thus far. The heavy emphasis put on the story line made this game experience quite unique. A stark contrast with real-life escape rooms and their paper-thin plots.
  • The game includes pretty much every element of a real-life room: you "search around" by looking at the Location cards and choosing your spots. You manipulate objects, solve puzzles, and the action tokens do a great job at keeping pressure on you and your fellow players.
  • I'm not sure if it was due to the nature of the puzzles, the use of the Story Book, or both, but my team of 4 didn't feel the usual "crampiness" associated with card-based games.
  • While the game can easily fill up a whole game night, it can just as easily get paused and resumed in a follow-up session.
  • The game has multiple endings, and due to its mechanics, it isn't easy to figure out if a choice you made earlier was the right one or not. After reaching the end of our game session (on a rather sad ending), we tried backtracking just a bit, and ended up with a slightly better one. So we backtracked some more... and got an even worse ending than the first. Now we can't wait to see what other endings there are in there.
Cons
  • As tech-savvy players will notice, the "app" is really just a stand-alone web page. 😞 Fortunately, the rulebook says that internet access is not needed once the page has been loaded, and that seems accurate - in fact I was able to use the "Save Page As" feature to get myself a local copy of the "app" (although a bit of extra tweaking was needed).
  • When we played (a couple months ago), some puzzles weren't adequately clued in the app, going from hints we didn't quite understand straight to the solution. Perhaps this will improve (or already has) over time.
  • For this first offering in the "Escape Tales" series, the theme seems a bit dark. Perhaps something a bit more "traditional" could have been used in order to balance the innovative mechanics?