Showing posts with label boardgame. Show all posts
Showing posts with label boardgame. Show all posts

Sunday, May 26, 2019

Jeu de table - Escape Game Junior - Fleurus

"♫ Petit petit petit "




Éditeurs:
Fleurus
Concepteurs:
Mélanie Vives, Rémi Prieur
Artiste:
Picksel
Langues:
Français
# de joueurs:
1-6 (je recommande 3 max)
Âge:
9 ans et +
Durée:
45 min

Concepts et mécaniques de jeu
  • En lisant ce titre, vous vous êtes peut-être dit: "Voyons, Fleurus, Escape Game Junior, c'est pas des livres, ça?"
    Comme de fait, la pièce maîtresse de cette jolie p'tite boîte est un joli p'tit livre, identique en touts points à ceux dont j'ai déjà parlé, même nombre de pages et tout, mais en format calepin.
  • La seule vraie différence est que la boîte contient d'autres composantes que vous obtiendrez au fur et à mesure que le jeu progresse. Ces objets remplacent la "Boîte à Outils de Dooz", cette page à découper qu'on trouve dans les livres grand format.
    On y trouve, entre autres, des cartes marquées de "A" à "K" et une roue chiffrée, deux éléments qui évoquent la série EXIT.

    Composantes du jeu
Pour
  • Les aspects positifs déjà mentionnés pour les livres (jolies illustrations, thème attrayant, bonnes énigmes) sont tous encore présents.
  • Puisque mon principal agacement vis-à-vis les livres provenaient de la boîte à outils (dur à découper, endommage le livre), je suis heureux de voir ces outils remplacés par de véritables cartes et objets.
  • De même, on n'encourage plus les joueurs à écrire ou dessiner directement dans le livret. Le jeu peut donc plus facilement être prêté et/ou revendu.
Contre
  • Dans la mesure où la boîte coûte le double que les livres, le matériel me semble un peu fragile. Des jeunes un peu trop excités, qui se l'arrachent, risquent de l'endommager.
  • Le problème de linéarité demeure, d'où l'étiquette "notquite".
  • Je maintiens également mon mépris pour l'expression "escape game" en général. 😝

Les suggestions de la maison

  • 3 joueurs maximum
    Sinon il est plus difficile de se partager le matériel.
  • Un adulte peut tenir le rôle de "Maître du Jeu" et s'occuper de distribuer les indices.
  • Si vos joueurs sont compétitifs, on peut essayer de mettre la limite à 60 minutes, mais en accordant une minute de pénalité pour chaque indice demandé.

Thursday, April 11, 2019

Jeux de table - Escape Room The Game: Jumanji - Spin Master

Quand même plus facile de s'en sortir que du jeu original





Éditeur:
Spin Master (US/Canada)
Concepteur:
Inconnu (chou!)
Artiste:
Unknown (boo!)
Langues:
Anglais
# de joueurs:
3-5 sur la boîte (2-4 sur le site web?!)
Âge:
10 ans et +
Durée:
60 min

Références sur le site BoardGameGeek:

Concepts et mécaniques de jeu

Composantes du jeu
  • Pas besoin de tourner autour du pot: ce jeu n'est ni plus ni moins qu'une extension autonome qui fonctionne exactement comme l'original. Vous pouvez tout bonnement aller lire mes commentaires sur la boîte originale, et vous saurez comme ce jeu fonctionne.
  • Un changement considérable et qu'il n'y a que 2 scénarios d'une heure dans la boîte. Et au lieu de contenir chacun une Partie 1/2/3, les deux aventures sont présentées comme étant les "niveaux" 1 à 6, pour indiquer qu'il font tous partie d'une seule trame narrative. Ça ne change rien au jeu - vous devez quand même jouer les niveaux 1/2/3 avec un seul décompte de 60 minutes, puis les derniers avec un autre décompte.
  • On trouve également un "Niveau 0" dans la boîte. C'est un scénario d'introduction de 15 minutes qui requiert l'utilisation de l'appli ERLJ (disponible sur iOS et Android) plutôt que le véritable Chrono-Décodeur.
Pour
  • Les choses que j'aimais du jeu original sont encore présentes.
  • On peut constater un désir clair de la part des concepteurs à trouver de nouvelles façons d'interagir avec les composantes du jeu.
  • L'idée d'avoir un second Chrono-Décodeur à portée de main peut être vu comme un bonus (surtout si vous êtes du genre à prêter vos jeux à d'autres).
Contre
  • Quelques-une de ces "nouvelles façons d'interagir" peuvent être assez frustrantes. Dans un cas en particulier, même après avoir lu la solution, nous avons été incapables d'obtenir le résultat souhaité. 😠
  • Le jeu semble se vendre au même prix que la boîte de base, alors qu'elle offre plus de 40% moins de temps de jeu.
  • Il peut être agaçant d'avoir à payer pour un autre Chrono-Décodeur si vous n'en aviez pas besoin.
  • Ce n'est jamais dit clairement nulle part, mais le jeu est surtout basé sur le nouveau film "Jumanji: Bienvenue dans la Jungle". Ceux qui n'ont vu que le film original risquent d'être confus (et possiblement déçus).

Mes résultats avec chaque scénario

The Drumming Closet (Niveau 0)
Difficulté officielle: 2 / 5
Joué avec: 3 joueurs
Réussi? OUI

The Search for Jesse (Niveaux 1-2-3)
Difficulté officielle: 3 / 5
Joué avec: 3 joueurs
Réussi? OUI

Break the Curse (Niveaux 4-5-6)
Difficulté officielle: 3 / 5
Joué avec: 3 joueurs
Réussi? NON

Boardgame - Escape Room The Game: Jumanji - Spin Master

Easier to escape than the real thing





Publisher:
Spin Master (US/Canada)
Designers:
Unknown (boo!)
Artist:
Unknown (boo!)
Languages:
English
# of Players:
3-5 on the box (2-4 on the website?!)
Age:
10+
Duration:
60 min

BoardGameGeek References:

Game Design & Mechanics

Game Components
  • Let's cut to the chase here: this game is basically a stand-alone expansion that works exactly like the original. You can pretty much read my review of the original box, and you'll know how the game works.
  • One notable change is that there are only 2 hour-long scenarios in that box. And instead of being referred to as Part 1/2/3, the two scenarios are presented as Levels 1 through 6, suggesting they're all part of a single storyline. That doesn't change the game per se - you still play Levels 1/2/3 on a single 60-min timer, then the last on another.
  • There's also a "Level 0" in there. It's a 15-min introductory game that requires using the ERTG app (available on iOS and Android) instead of the real-life Chrono-Decoder.
Pros
  • The things I generaly enjoy about this game are still there.
  • You can see a definite willingness from the makers in trying to find new ways for players to interact with the components.
  • Having an extra Chrono-Decoder around could be seen as a bonus (especially if you keep sharing your games with others).
Cons
  • Some of those "original interactions" can be rather frustrating. In one case, even after reading the walkthrough, we haven't been able to get the result described. 😠
  • The game seems to be selling for the same price as the original box, while having over 40% less gameplay.
  • Paying for that extra Chrono-Decoder is annoying if don't care for it.
  • It's not explicitly mentioned anywhere, but the game is heavily based on the new "Jumanji: Welcome to the Jungle" movie. People who have only watched the original movie will likely be confused (and possibly disappointed).

Scenario Results

The Drumming Closet (Level 0)
Official difficulty: 2 / 5
Played with: 3 players
Made it? YES

The Search for Jesse (Levels 1-2-3)
Official difficulty: 3 / 5
Played with: 3 players
Made it? YES

Break the Curse (Levels 4-5-6)
Official difficulty: 3 / 5
Played with: 3 players
Made it? NO

Sunday, January 27, 2019

Jeux de table - Escape Room Le Jeu: Réalité Virtuelle - Spin Master

"♫ Tu me fais tourner la tête... "





Éditeur:
Identity Games, Spin Master (US/Canada), Riviera Games (France)
Concepteur:
Inconnu (chou!)
Artiste:
Inconnu (re-chou!)
Langues:
Anglais, Français, Allemand, Néerlandais, Espagnol & autres
# de joueurs:
3-5 (3-4 à mon avis)
Age:
16 ans et + (10 ans et + à mon avis)
Durée:
60 min

Références sur le site BoardGameGeek:

Concepts et mécaniques de jeu

Photo tirée du site web de l'éditeur
  • L'essentiel du jeu, dans sa forme et sa structure, est très semblable à "Escape Room: Le Jeu", dont j'ai déjà écrit une critique il y a un certain temps. Ici, je mets donc l'emphase sur les particularités de cette version.
  • Ce jeu est distribué conjointement avec une appli gratuite (et obligatoire) qui fonctionne sur les téléphones iOS et Android, via une boîte Google Cardboard. Une de ces boîtes est incluses dans le jeu.
  • Tandis que le jeu original utilisait un symbole "Chrono-Decoder" sur certaines de ses composantes, cette fois-ci on va plutôt trouver une icône "VR". Chaque fois que vous apercevez ce symbole sur éléments de jeu, cela signifie que vous devrez consulter l'environnement virtuel pour résoudre cette énigme.
  • À quoi ressemble ce monde virtuel? Avec un téléphone exécutant l'appli et placé à l'intérieur de la boîte Cardboard, vous avez accès à une scène de 360° qui peut être explorée par un joueur à la fois.
  • Il est possible d'interagir avec la scène, dans une certaine mesure. On distingue un curseur au milieu de votre champ de vision, et ce dernier change d'apparence lorsque vous êtes en train de regarder un élément interactif. La boîte Cardboard a un bouton que vous pouvez enfoncer pour déclencher l'action.
  • Ces interactions, bien que limitées, signifient qu'il est possible que "l'état" de l'environnement virtuel vienne à changer. Même si le gros du jeu se déroule "en vrai", certaines choses peuvent vous amener à progresser dans le monde virtuel, vous donnant alors accès à de nouveaux indices à appliquer dans le jeu sur table.
  • J'ai déjà parlé du "Chrono-Decoder" qui était une pièce maîtresse du jeu original. Je veux donc être clair: il n'est PAS inclus dans cette boîte! Même si la principale dynamique du jeu consiste à identifier les 4 clés à insérer dans les 4 fentes, à trois reprises, vous aurez le choix entre 1) utiliser le Chrono-Décodeur venu d'une autre boîte, ou 2) utiliser un second appareil électronique (téléphone ou tablette) qui roule la même appli, mais cette fois-ci en tant que Chrono-Décodeur virtuel. Nous avons essayé les deux modes, et je trouve qu'il n'est vraiment pas aussi agréable de jouer sans les vraies clés.
Pour
  • La réalité virtuelle fonctionne plutôt bien, nous fournissant un niveau d'interaction qu'on ne voit pas avec les autres jeux en boîte.
  • Le format général du jeu (avec le Chrono-Décodeur, les trois "verrous" successifs et les composantes papier jetables) demeure un de mes favoris pour jouer en équipe.
  • Si vous possédez votre propre Google Cardboard (ou un quelconque appareil compatible), rien ne vous empêche de jouer avec plusieurs copies du monde virtuel, permettant à plusieurs personnes de profiter de la vue en 360 degrés en même temps. Par contre, souvenez-vous qu'on doit parfois progresser dans l'environnement virtuel, et qu'il sera alors possible de rester "coincé" dans un casque tandis que l'autre a progressé à l'étape suivante.
  • Le jeu offre un scénario gratuit à télécharger et à imprimer. Toutefois, il ne dure que 15 minutes, ce qui implique aussi qu'il n'est pas compatible avec le Chrono-Décodeur et requiert un 2e téléphone (ou une tablette).
Contre
  • Comme indiqué ci-dessus, si vous jouez sans le Décodeur (et ses clés de plastique), l'expérience n'est pas aussi agréable.
  • Dépendamment de vos co-équipiers (surtout les plus jeunes), vous devrez peut-être avoir à arbitrer l'utilisation des lunettes virtuelles, pour que chacun puisse en profiter.
  • Le jeu souffre du même problème que j'ai constaté dans d'autres extensions de ERLJ: les nouveaux scénarios ne sont tous simplement pas aussi agréables que leurs tout premiers. Il n'y a fondalement aucune raison à cela - le système de jeu devrait pouvoir s'adapter à tous les thèmes et types de scénarios. Et pourtant voilà, les gens chez Identity Games semblent avoir beaucoup de mal à créer des aventures qui sont à la fois "difficiles" et "justes". De même, ils semblent avoir du mal avec les scénarios de type "investigation".

Un Petit Avertissement

De par le passé, les éditeurs ont fait un excellent travail à fournir des fichiers de remplacement pour les composantes dites "jetables". Dans "Submarine", toutefois, ils n'offrent en ce moment qu'une seule des deux faces d'un bout de papier. 🤨 Vous voudrez donc probablement faire un scan de l'autre face pour utilisation future. (Ou bien allez voir ma propre tentative ici.)


Mes résultats avec chaque scénario

Down Below (scénario à imprimer)
Difficulté officielle: ? / 5
Joué avec: 5 joueurs
Réussi? NON

Submarine
Difficulté officielle: 3 / 5
Joué avec: 6 joueurs
Réussi? OUI - 1 seule seconde (!) restante

Behind Enemy Lines
Difficulté officielle: 4 / 5
Joué avec: 3 joueurs
Réussi? NON

Boardgame - Escape Room The Game: Virtual Reality - Spin Master

"♫ You spin me right round, baby, right round... "





Publisher:
Identity Games, Spin Master (US/Canada)
Designers:
Unknown (boo!)
Artist:
Unknown (boo!)
Languages:
English, German, Dutch, Spanish, French and more
# of Players:
3-5 (3-4 in my opinion)
Age:
16+ (10+ in my opinion)
Duration:
60 min

BoardGameGeek References:

Game Design & Mechanics

Picture from the manufacturer's website
  • The gist of the game, in style and in structure, is very much akin to the "Escape Room: The Game", which I reviewed a while ago. Here I'm going to focus on what's different about it.
  • This version of the game is coupled with a free (and mandatory) app running on iOS and Android phones, using Google Cardboard. Such a device (the cardboard, not the phone, obviously) is included in the box.
  • While the original game used a "Chrono-Decoder" icon on some of its components, this time it's "VR" icon. Whenever you see that icon on a paper clue, it implies that you'll need to access the VR environment in order to solve that puzzle.
  • What does that VR environment feels like? With your phone running the app and tucked inside the Cardboard box, you gain access to a 360° scenery that one player at a time can explore.
  • The scene can be interacted with, to some limited extent. A cursor is middle in the middle of your field of vision, and it changes shape when you're looking at something that can be interacted with. The Cardboard has a button you can click on to toggle an interaction.
  • Those interactions, albeit limited, means that the VR environment can eventually "change state". Even though the "main game" happens in the real world, elements might allow you to make progress in the virtual world, hence gaining new clues to assist you in the table game.
  • I've already mentioned the "Chrono-Decoder" that was a staple of the original game. So let's be clear: this game does NOT include it! Even though the core game mechanic is still all about finding which 4 keys need to inserted into the 4 slots, 3 times, you'll have to either 1) use the Chrono-Decoder from another ERTG set, or 2) use a 2nd device running the same app, but this time to be used a virtual Chrono-Decoder. We tried both modes, and I felt that not having "real" keys is just not as enjoyable.
Pros
  • The VR works well enough, providing an exciting type of interaction that other boxed games don't have.
  • The overall format (with the Chrono-Decoder, the 3 successive "gates" and the disposable paper components) remains one of my favorite for playing with others.
  • If you own a Google cardboard device of your own (or any compatible phone-based headset), there's nothing preventing you from running multiple VR headsets at once, so that more people can enjoy the 360 display. However, keep in mind that the VR does track "state", so you could technically "move on" within the game in one headset while remaining stuck in the other.
  • The game has a print & play scenario that can be downloaded and played for free. However, it's only 15 min long, which means a 2nd device is necessary because it's not compatible with the Chrono-Decoder.
Cons
  • As mentioned above, if you play without the Decoder (and its physical keys), the experience just isn't as nice.
  • Depending on your teammates (especially younger players), you might have to regulate the usage of the VR headset, so everyone can have their go.
  • The game suffers from the same problems I've seen in other ERTG expansions: the scenarios just aren't as good as the first ones. There's absolutely no reason for that - the game system should be adaptable to all kinds of scenarios and settings. Yet somehow, the folks at Identity Games seem to struggle at making a scenario that's both "hard" yet "fair". Likewise, they seem to struggle coming up with "investigative"-type scenarios.

A Word of Caution

In the past, the publishers have done a great job at providing PDF replacements for all the "disposable" components. In "Submarine", however, they current only provide a replacement for one side of a piece of paper. 🤨 You might want to scan the other side and reuse it. (Or see my own humble attempt here.)


Scenario Results

Down Below (print & play demo)
Official difficulty: ? / 5
Played with: 5 players
Made it? NO

Submarine
Official difficulty: 3 / 5
Played with: 6 players
Made it? YES - 1 single second (!) remaining

Behind Enemy Lines
Official difficulty: 4 / 5
Played with: 3 players
Made it? NO

Wednesday, December 26, 2018

Jeu de Table - Escape Game: L'Ascenseur Infernal - Hachette

L'ascenseur monte, mais l'opinion générale, elle, est en chute libre...




Éditeurs:
Hachette
Concepteur:
Nicolas Bonnefoy
Artiste:
?
Langues:
Français
# de joueurs:
2-6 (je recommande 4 max)
Âge:
Indéterminé (je recommande 10 ans ou plus)
Durée:
60 min

Concepts et mécaniques de jeu
  • Le jeu entier est constitué de trois paquets de cartes:
    • des cartes d'indices portant des lettres de A à Z;
    • des cartes numérotées de 0 à 50, qui représentent le "pavé numérique" dans lequel les joueurs vont essayer d'entrer leurs solutions;
    • un autre paquet de cartes, allant de 60 à 100, qui n'est utilisé que pour une seule énigme.
  • Le fond de la boîte se déplie pour devenir un petit plateau de jeu. Ce dernier n'était pas vraiment nécessaire au jeu lui-même, mais c'est une belle attention.
  • Composantes du jeu
  • Un petit livret inclus dans la boîte fournit les instructions, l'introduction, et les indices.
  • Les joueurs sont sensés prendre les cartes indices correspondant à de petites icones en forme de loupe avec dedans la lettre indiquée. On peut aussi recevoir des directives explicites du genre "Piochez la carte X". Cette mécanique rappelle les cartes indices de la série EXIT, qui évoque la notion d'objets cachés sans vraiment y correspondre.
  • En général, les cartes indices ont une note du genre "Vous pouvez défausser cette carte après avoir atteint le 4e étage", mais les instructions indiquent qu'une carte défaussée devrait être gardée à portée de main (mais ah tiens donc, comme c'est subtil).
  • Le système utilisé pour le pavé numérique est assurément le truc le plus novateur de la boîte. En gros, quand vous êtes prêts à essayer d'entrer un code de 4 chiffres dans l'ascenseur, vous consultez la grille de la carte 0 pour y trouver l'intersection entre votre étage actuel et le premier chiffre entré. Le nombre est la prochaine carte à piger. Sur cette seconde grille, vous trouvez le nombre correspondant au deuxième chiffre, et ainsi de suite. Après avoir choisi vos 4 chiffres, si vous obtenez encore une carte avec une grille, vous avez fait fausse route. Sinon, vous suivez les instructions obtenues. Voilà!
  • Les instructions demandent de vous installer dans "la plus petite pièce" disponible. Je me demandais si cela aurait un impact réel sur le jeu. La réponse est non - ce n'est que pour le thème.
Pour
  • La mécanique utilisée pour entrer les codes m'a favorablement impressionné.
  • Tout le jeu est réutilisable, et peut être revendu ou prêté à d'autres.
  • Les énigmes sont tout de même assez variées, dans la mesure de ce qu'on peut accomplir avec des cartes.
Contre
  • La séquence d'énigmes est complètement linéaire (bah oui, je sais - c'est un ascenseur) et il n'y a aucun mécanisme de "fouille", ce qui m'amène une fois de plus à utiliser mon étiquette "notquite".
  • Même si le système de verrou m'a impressionné, il est relativement pénible à exécuter et susceptibles à l'erreur humaine (surtout avec les colonnes du milieu). Il n'y a rien de très amusant à se taper ces étapes 11 fois (ou plus, si erreur il y a).
  • À l'inverse, avoir une quarantaine de cartes dédiés à l'implémentation d'un seul cadenas, ça sent un peu le gaspillage, non?
  • Le jeu comporte plusieurs autres "fausses bonnes idées" du même genre, allant de la boîte dépliable qui ne reste pas à plat jusqu'au texte vert-sur-noir dans l'introduction du jeu, particulièrement difficile à lire avec un éclairage intérieur.
  • "«Merci d'avoir... d'avoir accepté...», hrm, ouais, bon, on est pris dans un ascenseur!"
  • En général, mon groupe n'a pas vraiment aimé les énigmes. Elles étaient tantôt trop simples, tantôt trop ardues. Même les indices nous ont parfois semblé trop obscurs. Avant même d'avoir complété le jeu, mes compagnons s'entendaient déjà pour dire que c'était probablement leur jeu en boîte le moins apprécié. 😕
  • Dans ma copie du jeu, une erreur d'impression fait en sorte que 11 pages d'indices et de solutions manquent.
  • Une des énigmes est carrément injouable pour des nord-américains.

Les suggestions de la maison

Lorsque vous jouerez à ce jeu, et en particulier si vous souhaitez comparer votre performance avec d'autres, je propose de faire ce qui suit:
  • 4 joueurs maximum
    Sinon c'est juste de la cruauté mentale. 😝
  • 3 minutes entre chaque indice
    Vous devrez attendre 3 minutes après avoir reçu un indice, avoir d'en obtenir un autre.
  • Quand vous serez au 8ième étage, confrères canadiens...
    ...et que vous serez pas mal certains d'avoir compris ce qu'il vous fallait faire (j'ai confiance en vous), alors vous pouvez ou bien laissez tomber et entrez le code .

Saturday, November 3, 2018

Jeux de table - Escape Tales: The Awakening - LockMe



Éditeurs:
LockMe, Board & Dice, KOSMOS
Concepteurs:
Jakub Caban, Bartosz Idzikowski, Matt Dembek
Artistes:
Magdalena Klepacz, Paweł Niziołek, Jakub Fajtanowski
Langues:
Polonais, Anglais & plusieurs autres
# de joueurs:
1-4
Âge:
12+
Durée:
3-5 heures (peut être étalé sur plusieurs sessions)
Références sur le site BoardGameGeek:

Concepts et mécaniques de jeu

  • Même s'il peut très certainement porter le titre de "jeu d'évasion en boîte", Escape Tales n'hésite pas à s'aventurer sur de nouveaux territoires, grâce à des mécaniques de jeu qui rappellent les "jeux d'aventure sur plateau" tels que T.I.M.E. Stories, Le Jeu des Mille et Une Nuits ou The 7th Continent.
  • Tout d'abord, le jeu n'a aucune limite de temps au sens traditionnel. À la place, les joueurs ont une banque de "jetons d'action" qu'ils dépensent à chaque fois qu'ils souhaitent explorer ce qui les entoure.
  • De plus, l'aventure est faite de lieux multiples que les joueurs vont visiter l'un après l'autre. Au lieu d'être "coincés" dans une pièce, donc, vous en traverserez plusieurs.
  • Image tirée des règles
  • Chaque lieu est représenté par une ou deux cartes "Location". Ces cartes sont placées sur un plateau avec une grille et un système de coordonnées. Les joueurs doivent donc examiner le lieu avec soin, puis décider quelle partie de celui-ci valent la peine de dépenser de précieux jetons.
  • Lorsque ce choix est fait, la carte vous indique un numéro de paragraphe à consulter dans le "Story Book". Vous y trouverez des informations, une liste de nouvelles cartes à prendre, voire même des choix déchirants à faire sur-le-champ, en groupe.
  • Les cartes qui composent le jeu viennent principalement en deux grandes catégories: les "indices" portent un symbole rouge qui correspond à une énigme à résoudre, tandis que les "objets" ont un symbole blanc qui est typiquement utilisé comme référence ailleurs dans l'histoire, pour éviter de révéler en quoi exactement cet objet consiste.
  • Image tirée des règles
  • Chaque fois que votre groupe tombe à court de jetons d'action, vous devrez piger la prochaine "Doom card" d'une pile dont l'ordre est pré-établi. Cette carte vous donnera plus de jetons, mais fera aussi avancer certains éléments de l'histoire - et pas dans le bon sens.
  • Le jeu utilise une "appli" disponible sur le web. Il est nécessaire de l'utiliser pour valider vos réponses à chaque énigme, mais elle peut aussi servir à obtenir des indices, ou même à simplement confirmer que vous avez bel et bien toutes les cartes requises pour ne serait-ce que tenter de trouver une solution.
Pour
  • Pour être bref, je dirai que ce jeu m'a fourni ma meilleure expérience d'évasion sur table jusqu'à maintenant. La grande emphase mise sur l'intrigue en fait une expérience plutôt unique, qui détonne significativement d'avec les vraies Escape Rooms et leur thèmes parfois quasi-inexistants.
  • Le jeu inclut, à peu de choses près, tous les éléments d'un vrai jeu d'évasion classique: on "fouille" en scrutant les cartes Location et en choisissant des endroits. On manipule des objets, on résoud des énigmes, et les jetons d'action remplissent bien le mandat de garder les joueurs sur le qui-vive.
  • Je ne suis pas certain si c'est la nature des énigmes, l'utilisation du Story Book, ou bien un mélange des deux, mais mon équipe de 4 joueurs ne m'a pas semblé aussi "à l'étroit" que lorsque l'on joue à des jeux qui n'utilisent que des cartes.
  • Le jeu peut aisément combler une soirée entière, mais si ça nous plaît pas, il est tout aussi facile de tout mettre sur la glace pour ensuite reprendre l'aventure une autre fois.
  • Le jeu a plusieurs fins possibles, et à cause de ses mécaniques, il n'est pas facile de figurer si un choix fait précédemment était le bon. Après avoir terminé notre partie (sur une note plutôt sombre), nous avons tenté de revenir un peu en arrière pour faire un autre choix, et avons obtenu une fin un peu plus satisfaisante. Ensuite, nous avons reculé encore plus loin... et avons obtenu une fin encore plus triste que la première. Nous avons maintenant très hâte de découvrir quelles autres fins se cachent encore dans cette boîte.
Contre
  • Comme le remarqueront les joueurs férus de technologie, cette "appli" n'est en fait rien de plus qu'une page web indépendente. Les règles disent que l'accès à internet n'est plus requis une fois la page ouverte, et ça semble être le cas - en fait, j'ai pu utiliser la fonction "Enregistrer sous..." pour me faire une copie locale de cette "appli" (avec juste quelques ajustements).
  • Lors de notre partie (il y a quelques mois), certains énigmes n'étaient pas adéquatement couvertes par le système d'indices, passant directement de directives troup floues à la solution finale. Cela va peut-être s'améliorer au fil du temps (si ce n'est déjà fait).
  • Considérant qu'il s'agit d'une toute première mouture pour la série "Escape Tales", le thème m'a semblé un peu trop sombre. Il aurait peut-être mieux valu choisir une thématique plus traditionnelle, pour contre-balancer toutes ces mécaniques innovatrices?

Boardgame - Escape Tales: The Awakening - LockMe



Publisher:
LockMe, Board & Dice, KOSMOS
Designers:
Jakub Caban, Bartosz Idzikowski, Matt Dembek
Artists:
Magdalena Klepacz, Paweł Niziołek, Jakub Fajtanowski
Languages:
Polish, English & many others
# of Players:
1-4
Age:
12+
Duration:
3-5 hours (can be broken into multiple sittings)
BoardGameGeek References:

Game Design & Mechanics

  • Although it definitely qualifies as an "escape room board game", Escape Tales also pushes the envelope into new territories, with game mechanics reminiscent of "adventure board games" such as T.I.M.E. Stories, Tales of the Arabian Nights or The 7th Continent.
  • First of all, there's no time limit in the traditional sense. Instead, the players have a pool of "action tokens" they spend whenever they want to investigate their environment.
  • Furthermore, said environment is made of multiple locations that you'll visit in sequence. So instead of being "stuck" in a proverbial room, you'll be exploring several.
  • Image from the rulebook
  • Each location is made of 1 or 2 Location cards. Those cards are placed over a game board with a grid and a system of coordinates. Players must look carefully at the location, and then decide which parts of the location are worth spending your precious action tokens on.
  • Once you've made your choice, the card gives you a paragraph number to look up in the Story Book. You might get some info, some new cards to draw, or you might even be asked to make a decision as a group.
  • Game cards come in two main flavors: clues have a red symbol that corresponds to a puzzle you'll have to solve, while items have a white symbol that is typically used to refer to it elsewhere without spoiling what the item actually is.
  • Image from the rulebook
  • Every time your group runs out of action tokens, you need to draw the next Doom card out of pre-arranged deck. The card will give you some more tokens, but will also make the story move forward - and not in a good way.
  • The game has an associated "app" available on the web. Using that app is mandatory in order to validate whether or not you've solved a given puzzle, but it can also be used to get a hint, or even just to confirm whether or not you've got all the cards needed to even bother solving it.
Pros
  • Simply put, this game has given me the best "tabletop escape" experience thus far. The heavy emphasis put on the story line made this game experience quite unique. A stark contrast with real-life escape rooms and their paper-thin plots.
  • The game includes pretty much every element of a real-life room: you "search around" by looking at the Location cards and choosing your spots. You manipulate objects, solve puzzles, and the action tokens do a great job at keeping pressure on you and your fellow players.
  • I'm not sure if it was due to the nature of the puzzles, the use of the Story Book, or both, but my team of 4 didn't feel the usual "crampiness" associated with card-based games.
  • While the game can easily fill up a whole game night, it can just as easily get paused and resumed in a follow-up session.
  • The game has multiple endings, and due to its mechanics, it isn't easy to figure out if a choice you made earlier was the right one or not. After reaching the end of our game session (on a rather sad ending), we tried backtracking just a bit, and ended up with a slightly better one. So we backtracked some more... and got an even worse ending than the first. Now we can't wait to see what other endings there are in there.
Cons
  • As tech-savvy players will notice, the "app" is really just a stand-alone web page. 😞 Fortunately, the rulebook says that internet access is not needed once the page has been loaded, and that seems accurate - in fact I was able to use the "Save Page As" feature to get myself a local copy of the "app" (although a bit of extra tweaking was needed).
  • When we played (a couple months ago), some puzzles weren't adequately clued in the app, going from hints we didn't quite understand straight to the solution. Perhaps this will improve (or already has) over time.
  • For this first offering in the "Escape Tales" series, the theme seems a bit dark. Perhaps something a bit more "traditional" could have been used in order to balance the innovative mechanics?

Tuesday, May 1, 2018

Jeux de table - Deckscape - dV Giochi




Éditeur:
dV Giochi
Concepteurs:
Martino Chiacchiera, Silvano Sorrentino
Illustrateurs:
Alberto Bontempi
Langues:
Italien, Anglais & plusieurs autres (version française annoncée)
# de joueurs:
1-6 (max 5 à mon avis)
Age:
12 ans et + (10 ans et + à mon avis)
Durée:
60 min

Références sur le site BoardGameGeek:

Concepts et mécaniques de jeu

Images tirées du démonstrateur à imprimer
  • De toutes les simulations d'Escape Room que j'ai pu rencontrer, Deckscape est probablement la plus simple. C'est un paquet de cartes (d'où le jeu de mots), ni plus ni moins. Pas d'appli pour votre téléphone, aucunes composantes additionelles.
  • Le jeu fonctionne typiquement comme suit: vous lisez à voix haute ce qui se trouve sur le dessus du paquet. Si c'est une énigme, les joueurs peuvent examiner la carte, se concerter, et tenter de trouver la réponse.
  • Lorsque vous avez trouvé la réponse (ou que vous avez jeté l'éponge), vous pouvez retourner la carte et valider votre réponse. Si vous n'êtes pas parvenus à la bonne réponse, vous ajoutez une marque "X" à votre compte. Ensuite, on passe à la carte suivante.
  • Certaines des cartes que vous rencontrerez sont des "items" qui vont s'empiler dans votre inventaire. Un item peut être nécessaire à la résolution d'une future énigme, et si jamais vous tentez d'en résoudre une alors que vous n'avez pas encore obtenu le bon item, vous recevrez un "X" de plus, et vous n'aurez pas le droit de continuer avant d'avoir trouvé cet item.
  • Images tirées du démonstrateur à imprimer
  • "Une petite minute!", feront remarquer les lecteurs assidus, "Comment est-ce qu'on pourrait ne pas avoir un item si on ne fait qu'avancer dans une pile de cartes?!" Il se trouve en fait qu'à un certain point de l'histoire, on vous demandera de diviser le paquet en d'autres plus petits. (Par exemple, on pourrait vous dire de créer une pile séparée avec les cartes 15 à 20, puis une autre avec les cartes 21 à 25, et ainsi de suite.) Cette approche permet de considérer plusieurs énigmes de front, et donc de jouer de manière moins linéaire.
  • Une fois la partie terminée, on vous donnera des directives détaillées pour combiner votre temps de jeu avec tous ces "X" reçus pour obtenir un score final. Cette évaluation se regroupe généralement en trois groupes plutôt vagues (très bien, bien, pas bien). De toute évidence, l'emphase n'est pas mise sur cet élément.
  • Le paquet inclut également quelques cartes avec des indices. Vous y cherchez le numéro de la carte qui vous bloque, et vous aurez un bref message écrit en caractères miroir. Il n'y a aucune restriction ou pénalité vis-à-vis l'usage de ces indices.
Pour
  • De toute évidence, ces jeux sont les plus faciles à emmener avec soi. La marque de commerce en Hollande est "Pocket Escape Room", et ils tiennent effectivement dans une poche.
  • Ils peuvent aussi être joués presque n'importe où. C'est probablement le seul jeu d'évasion que j'imaginerais jouer en voiture, à la place, etc.
  • Ils sont aussi les moins chers, du moins si on se fie à leur prix de détail suggéré.
Contre
  • La principale critique que j'avais vis-à-vis Unlock! s'applique presque mot pour mot. Même si les cartes de Deckscape soit plutôt grosses et larges, plus que celles de Unlock ou d'EXIT, il demeure difficile pour un groupe de joueurs de s'agglutiner autour d'une même carte.
  • Le niveau de difficulté des énigmes semble fluctuer un peu trop. C'est particulièrement vrai dans le cas de "Fate of London", où certaines énigmes sont beaucoup plus difficiles que d'autres. "Test Time" semble beaucoup mieux calibré.
  • En dépit de la mécanique de "paquets secondaires" expliqué ci-haut, le jeu semble encore beaucoup plus linéaire qu'il pourrait l'être.
Les suggestions de la maison

Lorsque vous jouerez à ce jeu, et en particulier si vous souhaitez comparer votre performance avec d'autres, je propose de faire ce qui suit:
  • 5 joueurs maximum
    À six, vous aurez à jouer du coude pour consulter les cartes.
  • 2 minutes par indice
    À chaque fois que vous consultez un indice, ajoutez une autre marque (un "I", disons), avec vos "X". À la fin de la partie, chaque "I" vous rajoute 2 minutes. Si jamais vous obtenez une fin qui vous permet d'effacer plus de "X" que vous n'en avez, vous pouvez enlever des "I" à la place.
  • 15 minutes de plus dans "The Fate of London"
    Ce scénario est vraiment ardu. Même avec ce petit bonus, mon équipe a quand même échoué.

Mes résultats avec chaque scénario

Test Time
Joué avec: 5 joueurs
Result: 50 min + (1X - 1X) * 5 = 50 minutes - Aucun indice utilisé

Deckscape Demo (Print & Play scenario)
Joué avec: 1 joueur
Result: 8 min + (0X - 1X) * 5 = 8 minutes

The Fate of London
Joué avec: 5 joueurs
Result: 90 min + (6X - 2X) * 5 = 110 minutes - 2 indices utilisés

Boardgame - Deckscape - dV Giochi




Publisher:
dV Giochi
Designers:
Martino Chiacchiera, Silvano Sorrentino
Artists:
Alberto Bontempi
Languages:
Italian, English & many others (French announced)
# of Players:
1-6 (5 max in my opinion)
Age:
12+ (10+ in my opinion)
Duration:
60 min

BoardGameGeek References:

Game Design & Mechanics

Images from the Print & Play demo
  • Of all the Escape Room simulations I've seen, Deckscape is probably the most straightforward. It's a deck of cards (hence its clever name), nothing more. No app for your phone, no extra components.
  • The game typically works like this: you read what's on the very top of the deck, out loud. If it's a puzzle, the whole group can look at that card, discuss, and try to figure it out.
  • Once you think you've figured it out (or you've just given up), you can flip the card and validate your answer. If you've failed to figure it out, you add an "X" marker to your game tally. You then move on to the next card.
  • Some of the cards you'll encounter along the way are "items" that you put in a separate pile. Items might be needed to solve future puzzles, and if at some point you try solving a puzzle for which you're still missing the right item, you'll get an extra "X" and won't be able to proceed until that item has been found.
  • Images from the Print & Play demo
  • "But wait!", astute readers might object, "How could we be missing an item if all we do is digging through a deck of cards?!" Well, at some point in the game you'll have to split that deck into several. (For instance, you might be instructed to make cards 15-20 into a pile without looking at them, then 21-25 into another, and so on.) That allows for concurrent paths and non-linear puzzle solving.
  • Upon reaching the end of the game, you'll be given instructions on how to combine your play time and all those Xs into a final score. The final assessments are usually lumped into three buckets (great, good, not good). Clearly this is meant to be more about the journey than the destination.
  • The deck also includes a couple cards with hints. You look up the card number you're currently stuck on, and a hint message is written in reverse lettering. There are no specific constraints or penalties regarding hint usage.
Pros
  • Obviously, these games are the easiest to carry with you. Their Dutch name is "Pocket Escape Room", and indeed they can easily fit into a pocket.
  • They can also be played pretty much anywhere. It's the only escape game I could picture being played in the car, at the beach, and so on.
  • They're also the least expensive, at least based on their MSP.
Cons
  • My major complaint against Unlock! can pretty much be reused verbatim here. Even though the Deckscape cards are oversized, much bigger than Unlock's or EXIT's, it's still hard for players to huddle around the same card.
  • The puzzles' difficulty seems to be fluctuating a lot. This is especially true in "Fate of London", where some puzzles are a lot harder than others. "Test Time" seems more evenly calibered.
  • In spite of the "sub-deck" method I described above, the game still seems a lot more linear than it needs to be.
House Rules & Suggestions

Should you play this and want to compare your performance with friends, I suggest you do the following:
  • 5 players max 
    Six is a bit too much to fight over a few cards.
  • 2 minutes per hint
    Every time you look up a hint, add some marker (say, an "H") along with your Xs. At the end of the game, every H adds another 2 minutes. If you get an ending that lets you remove more Xs than you got, you can remove Hs instead.
  • 15 extra minutes in "The Fate of London"
    That one's just too hard. Even with that proposed bonus, my own team still fails.

Scenario Results

Test Time
Played with: 5 players
Result: 50 min + (1X - 1X) * 5 = 50 minutes - No hint used

Deckscape Demo (Print & Play scenario)
Played with: 1 player
Result: 8 min + (0X - 1X) * 5 = 8 minutes

The Fate of London
Played with: 5 players
Result: 90 min + (6X - 2X) * 5 + 2H * 2 = 114 minutes

Saturday, April 21, 2018

Jeux de Table - Escape Room in a Box: The Werewolf Experiment - Mattel





Éditeurs:
Stay at Home Werewolves (KS), Mattel
Conceptrices:
Juliana Pattel, Ariel Rubin
Illustrateurs:
(inconnu)
Langues:
Anglais
# of Players:
2-8 (je recommande 4-6)
Âge:
7 ans et + (l'édition KS disait 14 ans et +)
Duration:
60 min

Référence sur le site BoardGameGeek:

Concepts et mécaniques de jeu

Prototype d'origine
  • Ce jeu a connu son existence grâce à un projet Kickstarter, à une époque où il n'y avait quasiment pas de "jeux d'évasion en boîte" encore sur le marché. Quand il a finalement été publié (avec quelques mois de retard, comme tout KS qui se respecte), les choses avaient beaucoup changées, mais ça ne l'a pas empêché d'obtenir de très bonnes critiques.j
  • Qui plus est, presque simultanément avec la sortie de la première édition, Mattel a annoncé qu'elle se portait acquéreur de ses droits, et la seconde édition du jeu est déjà en vente au moment de publier cet article. Souvenez-vous que c'est à la première édition que j'ai joué, et qu'il est fort possible que certains éléments aient changé de manière notable depuis. (Mais rien de majeur.)
  • Prototype envoyé aux critiques
    Crédits: I Play'd It
  • Bon, passons maintenant au contenu... Ici, j'ai l'habitude de décrire les différentes composantes du jeu tels qu'on les trouve en ouvrant la boîte, mais ce coup-ci ce n'est pas aussi évident, puisqu'il n'y a pas vraiment de "contenu standard": dès que vous soulevez le couvercle, un carton vous prévient de ne pas continuer avant d'être prêt à jouer. Découvrir le contenu de cette boîte constitue une part importante (et intriguante) du jeu lui-même, je ne voudrais donc pas vous gâcher le plaisir...
  • J'ai aussi l'habitude d'expliquer comment les concepteurs du jeu ont inventé un système pour simuler l'ouverture d'un cadenas. Mais voilà: dans ce jeu, les cadenas sont... des cadenas. De vrais cadenas. Un à clé, deux à combinaisons, qui tiennent de petits contenants fermés. Vous êtes donc en présence d'un jeu où il vous faudra manipuler de véritables composantes.
  • Composantes de l'édition Kickstarter
    Crédits: Room Escape Artist
  • Malgré ces contraintes, je crois que je peux quand même mentionner quelques trucs. Les instructions placées sur le dessus de la boîte vous inviteront à vous procurer du papier et des crayons additionels, un appareil pour mesurer le temps écoulé, et un verre d'eau tiède (Oh?), doublé d'un avertissement que les joueurs n'ont pas à verser sur des papiers, ni vice-versa. (Oh.)
  • Dans la boîte se trouvent bon nombre de feuilles portant des codes comme "A1" ou "P5". Je ne crois pas ruiner quoi que ce soit en vous expliquant que les feuilles "P" sont des casse-têtes que vous allez généralement résoudre avec un crayon, tandis que les feuilles "A" sont faites pour compiler les réponses finales. Pour fin de rejouabilité, vous devriez vous contenter d'écrire sur ces feuilles.
  • Composantes de la seconde édition, par Mattel
  • Des fichiers peuvent être téléchargés sur le web, pour vous permettre de remplacer toutes ces feuilles "P" et "A".
  • La nouvelle édition comporte un tout nouveau gadget: si vous possédez un assistant domestique Alexa, vous pouvez installer une appli qui va s'occuper "d'animer" la partie, en mesurant le temps écoulé, en vous fournissant les indices, et ainsi de suite.
Pour
  • Je ne pourrai jamais assez dire à quel point il est agréable de manipuler de vrais cadenas. Avoir d'authentique composantes physiques fournit toujours un petit bonheur additionel.
  • Les énigmes sont nombreuses, et peuvent aisément être distribuées entre les joueurs autour de la table.
  • Elle sont aussi bien conçues, et assez variées (avec un bémol, voir ci-bas).
  • Le guide de "remplacement" en ligne vous permet de complètement remettre le jeu en place pour que d'autres peuvent y jouer. Il y a même un "guide d'hôte" qui donne des suggestions à ceux qui voudraient inviter un groupe pour une soirée, animer toute la soirée eux-mêmes, cacher les items dans une pièce, et ainsi de suite. Ils fournissent même des gabarits pour les invitations. Une belle attention.
Contre
  • Une large partir des énigmes rencontrées sont des jeux de lettres de formes diverses: devinettes, mots croisés, mots cachés... Si vous êtes familiers avec les "chasses aux trésors" à l'américaine, vous serez en terrain familier, mais ceux qui sont habitués aux autres jeux en boîte risquent d'être un peu déphasés.
  • Si l'anglais n'est pas votre langue maternelle (ce qui sûrement votre cas puisque vous êtes en train de lire ceci), vous risquez de trouvez les énigmes plus ardues qu'à la normale. Même si le jeu décourage l'utilisation de matériel externe, je vous suggère de garder un dictionnaire anglais à portée de main.
  • Les composantes matérielles que je complimente depuis le début sont aussi très fragiles. Après deux parties complétées, j'ai du remplacer un cadenas, plus une autre composante, et un boîtier métallique a dû être réparé (remerciement à mon épouse).
  • Qui plus est, les cadenas à combinaison de l'édition KS ont tendance à changer de combinaison accidentellement. Ça m'est arrivé... mais ensuite le cadenas a brisé, ce qui a réglé le problème. 😉 Pour peu que vous réussissiez à retrouver la nouvelle combinaison à coup d'essais et erreurs, vous pouvez suivre les instructions ci-dessous (faite par les concepteurs eux-mêmes) pour le remettre comme il faut.
  • J'ai des sentiments mitigés par rapport au prix. Les composantes de l'édition Kickstarter ne semblent pas en valoir le coût, d'autant plus lorsqu'on réalise qu'avec le contenu à télécharger, il ne serait pas si difficile de prendre ses propres composantes et de recréer le jeu dans son intégralité. Le prix de l'édition de Mattel semble mieux ajusté.

Résultats

The Werewolf Experiment
Joué avec: 7 joueurs
Réussi? OUI - 25 minutes restantes (après avoir reçu un bonus de temps) - 1 indice utilisé


Boardgame - Escape Room in a Box: The Werewolf Experiment - Mattel






Publisher:
Stay at Home Werewolves (KS), Mattel
Designers:
Juliana Pattel, Ariel Rubin
Artists:
(unknown)
Languages:
English
# of Players:
2-8 (I recommend 4-6)
Age:
7+ (the KS edition said 14+)
Duration:
60 min

BoardGameGeek References:

Game Design & Mechanics

Original prototype box
  • This game began its life as a Kickstarter project, at a time where very few "room in a box" wee available on the market. By the time it shipped (late, but then what KS isn't?), things had changed considerably, but that didn't prevent it from getting very positive reviews.
  • Furthermore, almost as soon as the game was released, Mattel announced they had acquired the rights to it, and the 2nd edition of the game is indeed available for purchase as I write this review. Please keep in mind that I played the first edition, so it's possible that the Mattel version has changed a few things (but nothing major).
  • Prototype sent to reviewers
    Credits: I Play'd It
  • Now, on to the contents... In this section, I typically describe the different components that can be found in the box, but this time it's trickier, as there are no standard components per se: as you as you lift the lid, a cardboard pane tells you to stop, and not proceed further until you're ready to play. Searching the box is an integral (and exciting) part of the game, so I don't want to spill the beans...
  • Likewise, this is usually the part where I explain how the designers of the game managed to simulate the opening of a lock. Well, here's the kicker: in this game, locks... are locks. Actual locks. There's one padlock, and 2 combination locks, holding small containers shut. This is a game where you get to manipulate real, physical components.
  • Kickstarter edition components
    Credits: Room Escape Artist
  • In spite of those constraints, I guess it's ok to mention a few things. The instruction booklet found at the top of the box will instruct your team to gather some extra pen and paper, a time-measuring device of some sort, and one glass of warm water (Oh?), which players are immediately warned is not meant to put any piece of paper in. (Oh.)
  • Inside the box are a number of paper sheets with codes such as "A1" and "P5". I don't think I'm spoiling anything by saying that the "P" sheets are puzzles you will typically solve with a pen or pencil, while the "A" sheets are meant to hold the final answers. For replayability, I would suggest you don't write on any components beyond those sheets.
  • Mattel 2nd edition components
  • There are downloadable files available on the web, allowing you to replace those Ps and As.
  • The new edition comes with another gimmick: if you own an Alexa home assistant, you can install a custom app for it. The app will take care of "hosting" the game, keeping track of time, providing clues, and so on.
Pros
  • I can't understate how nice it is to get real locks in there. Having actual components always provide an extra thrill.
  • The puzzles are numerous, and can easily be split and shared among team members.
  • They're also well designed, and pretty varied (with one caveat, see below).
  • The "replacement" instruction package make it fairly easy to reset your box for another play. There's even an "hosting guide" that gives suggestions about hosting the gave for a group, spreading the box' contents across a room, acting as a referee, and so on. It even includes invite templates. A nice thought.
Cons
  • A significant chunk of the puzzles are word puzzles of one form or another. Fans of more traditional "puzzle hunts", popular in the US, will feel at home here, but players used to the other boxed games might find it unsettling.
  • If you're like me, and English isn't your first language, you'll likely find these puzzles significantly harder than usual. Even though you're discouraged from using outside sources, you're probably better off keeping a dictionary within reach.
  • The very materials that I keep lauding also happen to be rather flimsy. After just two games, I had to replace one of the locks, one physical component, and one metal box had to be fixed (thanks luv!).
  • Likewise, the KS combinations locks have been known to switch their combination by accident. That happened to me once... but then that's the lock that broke, problem solved! 😉 Provided that you can find the new combination through trial-and-error, you can follow the intructions below (from the designers) to set it right.
  • I have mixed feeling with the price. Paying the Kickstarter price for those components seems like a bit too much, especially when you realize that with the "refill downloads", it wouldn't be that hard to get your own components and create your own custom copy from scratch. At least the Mattel pricing fixes that.

Results

The Werewolf Experiment
Played with: 7 players
Made it? YES - 25 minutes left (after getting a time bonus) - 1 clue used