Sunday, January 19, 2020

Livre - Escape Game : Pirates

On a déjà vu pire (-ate)


 
Images tirées du site web de l'éditeur


Éditeur:
Auteur:
Éric Nieudan
Illustratrice:
Margot Briquet
# de joueurs:
1
Âge recommandé:
9 ans et plus

Concepts et mécaniques de jeu
  • Commençons par établir le contexte: j'ai découvert ce livre, publié par un petit éditeur qui focalise principalement sur les ouvrages parlant de la mer et de navigation (!), durant le Salon du Livre de Montréal... 2018. J'ai ensuite découvert l'existence d'un autre titre de la même collection, "Escape Game à Brocéliande", alors j'ai choisi d'attendre de mettre la main sur ce second livre avant de critiquer la série...
  • Mais le hic, après avoir finalement obtenu ce second volume, est que les deux ouvrages n'ont finalement presque rien en commun. Qui plus est, le nombre de livres publiés a doublé entre-temps. Alors en rétrospective, je crois maintenant comprendre que Vagnon publie des "Escape Game" dans deux collections différentes (Vagnon Jeunesse et Vagnon Loisirs), malgré ce titre commun (et le fait que le premier livre de chaque collection avait le même duo auteur-illustratrice).
    Donc, je pars du principe que cette première critique concerne le volet "enfant". Une autre critique suivra.
  • Le livre se lit une double-page à la fois. On propose une énigme ou une tâche à résoudre, et (sauf indication contraire) le lecteur est invité à trouver une solution avant de passer à a page suivante. (Il y a bien une page qui énumère d'autres pages correspondants à des objets à "examiner", mais dans les faits il n'y a aucun avantage à les lire dans le désordre.
  • Collé à la couverture arrière se trouve un "Carnet d'Indices", broché séparément (et qu'on peut donc retirer, même si ce n'est pas mon genre). Ce carnet est utilisé constamment, de plusieurs manières (attelez-vous 😅):
    • Des éléments à découper sont disséminés à travers.
    • Certaines énigmes vont vous référer à un numéro de page à consulter.
      (Le carnet devient donc une forme de validation.)
    • Une énigme peut vous demander d'aller lire une table de référence placée dans le carnet.
    • Il faut parfois trouver un nombre caché dans une illustration, qui indique une page à consulter dans le carnet.
    • À une occasion, il faut choisir une réponse et aller à la page correspondante.
  • Certaines énigmes (des labyrinthes, par exemple) demandent de trouver la bonne solution, mais sans véritable manière de la valider, si ce n'est en allant consulter les réponses.
  • À quelques reprises dans le livre, on vous dira que vous avez trouvé un objet qui porte un ✔️ à la fin de son nom. Vous êtes alors sensé trouver un item semblable "en vrai" car vous en aurez besoin par la suite.
  • Les solutions détaillées de chaque énigme se trouvent à la fin du livre.
Pour
  • Les illustrations sont très jolies.
  • L'histoire devrait garder les jeunes intéressés.
Contre
  • La linéarité du jeu n'évoque pas vraiment un jeu d'évasion.
  • Le design du Carnet d'Indices est plutôt décousu. On vous demande de ne pas consulter le carnet à l'avance, pour garder l'effet de surprise... mais il faut aussi y chercher des morceaux à découper, dès le début du récit. Le livre semble s'attendre à ce que vous découpiez le carnet... mais assurez-vous de garder les pages entières et dans le bon ordre, pour confirmer toutes ces autres réponses. Muh?
  • De même, vous risquez de perdre quelques surprises si vous consultez les solutions de manière systématique. Pourtant, il n'y a aucune autre manière de confirmer que vous avez la bonne réponse.
  • Non seulement le jeu vous invite à charcuter le carnet, il semble aussi vous encourager à barbouiller certaines pages principales. Ark.
  • Un item à trouver "en vrai" risque potentiellement de vous donner du fil à retordre.

Les Suggestions de la Maison
  • Si vous vous apprêtez à lire le livre, vous pourriez commencer par ignorer complètement les pages de Solutions. S'il vous manque une réponse, continuez, voilà tout. Une fois le livre complété, allez voir ce qui vous manque.
  • Si vous êtes un adulte voulant offrir ce livre à un plus jeune, vous pourriez peut-être prendre le rôle de "meneur de jeu". Vous vous occuperez du Carnet d'Indices, fournissant à votre jeune lecteur les composantes papier, et validant les réponses.

Wednesday, January 15, 2020

Livre - Maze

Décourageant? MAZE-en!


 


Éditeur:
Auteur:
Christopher Manson
Illustrateur:
Christopher Manson
# de joueurs:
1

Concepts et mécaniques de jeu
  • Commençons par le détail le plus important: ce livre est paru en 1985, alors il ne porte évidemment pas le qualificatif de "jeu d'évasion". Néanmoins, il a commencé à m'apparaître comme suggestion d'achat sur Amazon, et je suspecte fortement que s'il arrivait sur le marché aujourd'hui, il serait commercialisé sous cet angle.
  • Concrètement, il s'agit plutôt d'un "Livre dont VOUS êtes le héros" (encore une fois), mais avec d'importantes composantes visuelles.
  • Chacune des 45 "salles" occupe 2 pages. Du côté gauche, vous avez une description (avec un brin d'intrigue), puis à droite, une illustration pleine page de la pièce. Chaque passage portant un nombre dessus indique que vous pouvez choisir de le franchir et de vous rendre à la page correspondante.
  • Comme on l'explique au début du livre, votre but initial est d'atteindre la Salle 45, au centre du labyrinthe. Ensuite, trouvez comment retourner à la Salle 1. (Vous l'aurez peut-être deviné, mais certaines portes sont à sens unique.) Lorsque c'est réussi, vous devrez trouver "The Path" - un trajet optimal allant de la Salle 1 à la 45, aller-retour, en seulement 16 coups.
  • Lorsque vous avez trouvé ce "Chemin", il est temps de passer à "l'énigme du chemin", elle aussi mentionnée au début du livre. Il y a, en fait, deux énigmes ayant une réponse commune. Vous pouvez regarder tout ce qui se trouve dans la Salle 45 et tenter de formuler une question qui engloberait le tout, ou chercher des mots et des lettres dissimulés tout le long des salles qui forment le Chemin.
  • Lorsque ce livre a été publié, il y a 35 ans de cela, il était associé à un concours qui offrait 10 000$ à la première personne qui pourrait donner l'énigme et sa réponse. Absolument personne n'y est initialement parvenu, alors l'éditeur a repoussé la date limite et donné quelques indices, pour finalement baisser les bras et diviser le prix entre les 12 personnes dont les réponses étaient les plus proches.
  • Au fil des ans, le livre a continué à capturer l'imaginaire de ses lecteurs, et un site web complet lui est même dédié. En fait, il est non seulement possible d'y avoir les solutions officielles ainsi que les théories des lecteurs, mais on y trouve également la totalité du livre en format digital. Vous pouvez donc aller le lire si vous le souhaitez. Le site couvre même certains mystères entourant le livre, tel que la nature même du labyrinthe.
Pros
  • Après toutes ces années, le livre se présente encore très bien. Les illustrations de M. Manson sont très évocatrices.
  • Le "récit" (ou plutôt les petits récits individuels) est très intrigant. C'est une lecture agréable, avec ou sans énigme.
  • Consulter les salles et leurs solutions (présumées) en ligne peut fournir de très bons exemples...
Cons
  • ...de ce qu'il ne faut PAS faire lorsque l'on conçoit un jeu d'évasion. Voyez-vous, pour citer l'auteur: "Tout ce qui se trouve dans ce livre peut être un indice. Les indices ne sont pas nécessairement tous fiables."
    Donc, en gros, les lecteurs sont partis du principe que chaque salle possède une "sortie optimale", et que les indices dans le texte et/ou les illustrations de cette salle désigne cette sortie d'une manière ou d'une autre. Mais comme l'auteur n'a jamais fourni de réponses claires, dans plusieurs cas ces "solutions" ne me semblent qu'un gros tas de suppositions faites à posteriori. Personnellement, ça me brise le coeur. N'importe qui est capable de trouver une explication "parfaitement logique" pour associer A avec B, après coup. Parlez-en à Nik Kershaw.
  • Le bon sens semble indiquer que la seule manière réaliste de venir à bout du labyrinthe est à coup d'essais et d'erreurs.
  • Les autres révélations sur la nature du jeu me semblent aussi avoir un angle un peu trop sombre à mon goût. Mais bon, ça c'est très personnel. 🤷‍♂️

Book - Maze

Vintage despair


 


Publisher:
Author:
Christopher Manson
Illustrator:
Christopher Manson
# of Players:
1

Game Design & Mechanics
  • Let me start by stating the obvious: this book came out in 1985, so of course it isn't marketed as "an escape book". However, I've seen it pop as recommendation a few times on Amazon, and I strongly suspect that if the book was released today, the publisher would definitely try to put an "escape" spin on it.
  • As it stands, it's more of a "Choose Your Own Adventure" book (yet again), but with strong visual elements.
  • Each of the 45 "rooms" takes 2 pages. On the left side, you have a textual description (with a pinch of storyline), then on the right, a full-page depiction of the room. Any passageway with a number on it means you can choose it, and go to the matching room page.
  • As explained at the beginning of the book, your first goal is to reach Room 45, at the center of the maze. Then, find your way from there back to Room 1. (As you might have guessed, some doors are one-way only.) Then, find "The Path" - an optimized track going from Room 1 to 45 and back, in only 16 moves.
  • Once you're figured out the Path, it's time for "The Riddle of the Path", also mentioned at the beginning of the book. There are, in fact, two riddles with a common answer. You can either look at everything in Room 45 and try to phrase a question out of that, or look for words and letters hidden along the rooms of The Path.
  • When the book was initially published, 35 years ago, there was a contest giving 10,000$ to the first person would provide both the riddle and its answer. No one managed to do that initially, so they extended the deadline and added some hints, eventually giving up and splitting the money between the 12 contestants would had come close.
  • Throughout the years, the book has continued to capture imagination, and a website now exists dedicated to it. In fact, not only does the site collect official solutions and fan theories, but it also holds the entirety of the book in digital form. You can go ahead and read it from there. The website also covers some "meta" mysteries, such as the nature of the Maze itself.
Pros
  • After all these years, the book still looks great. Mr. Manson's line art is very evocative.
  • The "storyline" (or individual storylines, rather) is very intriguing. It's an enjoyable read, puzzle or not.
  • Seeing the rooms and their (presumed) solutions online can provide really nice examples...
Cons
  • ...of what NOT to do when designing an escape room. You see, to quote the author: "Anything in this book might be a clue. Not all clues are necessarily trustworthy."
    So basically, readers are assuming that every room has a "best exit", and that clues in the room text and/or picture point toward that exit in some way. But since the author never provided explicit answers, in many cases all those "solutions" read like double-guesses made after the fact. To me, that was a bit disheartening. Heck, anyone can come up with "perfectly logical" explanations to connect A with B, in hindsight. Just ask Nik Kershaw.
  • Common sense seems to be that the maze is unsolvable without trial-and-error.
  • Other "metagame" revelations have a bit of a "dark" angle as well. But hey, that's a very personal stance. 🤷‍♂️

Sunday, January 12, 2020

Livre - The Sherlock Holmes Escape Book

"Je touuuuuuuuurne..."


 


Éditeur:
Auteur:
"Ormond Sacker" (possiblement Viv Croot?)
Illustrateur:
Tobias Willa
# de joueurs:
1

Concepts et mécaniques de jeu
  • Commençons par la plus évidente, pour ne pas dire m'as-tu-vu, des caractéristiques du livre: une roulette chiffrée est intégrée directement dans sa couverture. Elle permet de convertir une lettre ou un "homme dansant" (un classique de Holmes) en une couleur et/ou un chiffre et/ou une autre lettre. Au moment d'écrire ces lignes, une version numérique de cette roue est disponible sur le site de l'éditeur.
  • Mis à part ce détail, le livre fonctionne comme un "livre dont VOUS êtes le héros", vous faisant passer d'une section à une autre. Même s'il y a une poignée de choix "traditionnels" à faire, ceux-ci se comptent sur les doigts d'une main. La majorité du livre suivre le même pattern: vous atteignez un point où vous devez résoudre une énigme, vous le faites, vous vous rendez à une nouvelle section, ad nauseam.
  • Une énigme vous demandera de "trouver un nombre et vous rendre à cette section", ou vous offrir une liste de réponses possibles. Chaque section indique toujours clairement le(s) numéro(s) de la (des) section(s) par lesquels vous pouvez potentiellement l'atteindre, ce qui permet de facilement savoir si vous avez bien "deviné" une réponse.
  • À certains moments, faire le mauvais choix ou deviner la mauvaise réponse n'aura aucune incidence néfaste. À d'autres, un mauvais choix vous conduira promptement à une finale décevante. Il est également possible que le livre vous laisse continuer votre aventure, alors que vous venez de manquer un indice crucial (ou, au contraire, que vous venez d'obtenir un "faux indice") et que votre échec est maintenant assuré.
  • Le livre contient une douzaine d'illustrations. Certaines sont liés à des énigmes, d'autres ne sont que pour le plaisir des yeux.
  • Image tirée du site web de l'éditeur
  • Il n'y a pas de limite de temps globale, mais quelques casse-têtes ont une brève limite de temps qui leur est spécifique (ex: 15 secondes).
  • On trouve une section d'indices à la fin du livre, suivi par des solutions. Les deux sections couvrent la quasi-totalité des énigmes, et sont utiles et détaillées.
Pour
  • C'est très amusant de jouer avec la roue chiffrée. (Pas surprenant qu'elle ait été placée sur la couverture.)
  • Le livre contient quelques idées très astucieuses.
Contre
  • Certains des choix faits durant le design me semblent contre-productifs. Si le joueur est sensé pouvoir faire un mauvais choix sans le savoir, pourquoi fournir des indices et des solutions pour tout? Pourquoi fournir une liste exhaustive de toutes les sections qui mènent à votre section actuelle, alors que cette information peut inutilement réduire l'effet de surprise?
  • Pendant la majeure partie du livre, vous vous laissez porter par la trame de manière plutôt décevante: si jamais vous remarquez un détail ("Oh oh, en prenant la première lettre de chaque mot, on épelle un nombre!"), le livre risque de vous dire ensuite: "Prenez la première lettre de chaque mot et rendez-vous à la section que ces lettres épellent". 🙄 Le pire dans tout ça, c'est que quand va finalement arriver le moment de "sortir des sentiers battus", vous risquez de manquer le bateau.
  • Je n'ai pas trouvé l'histoire particulièrement engageante. L'auteur(trice?) avoir fait ses recherches sur Sherlock Holmes, mais tout cet enthousiasme ne résulte pas en une bonne trame narrative. Juste avant de commencer ce livre, je venais de compléter "Le Piège de Moriarty" de la série "Escape Book", et le contraste est encore plus évident.
    (Oh, et pendant que j'y suis: vous voulez créer une bonne enquête interactive de Sherlock Holmes? Ne faites pas de Sherlock votre personnage principal. Ça ne fonctionne tout simplement pas. Holmes est sensé être un génie, en tout temps. Ça ne cadre tout simplement pas avec un jeu interactif.
  • L'encre est très sombre sur certaines des illustrations, au point où il m'était absolument impossible de distinguer certains symboles cachés à moins d'être directement sous la lumière du jour.
  • Certaines des énigmes vous donneront envie de photocopier des pages du livre. Malheureusement, la reliure des pages rend la tâche très ardue.
Erratum
  • La section 58, "A Red Notebook", indique qu'on doit ignorer un nombre sur quatre, mais l'exemple ne concorde pas avec cette affirmation. Donc, après la page 4, c'est un nombre sur cinq qu'il faut enlever (1-3, 5-8, 10-13, ainsi de suite).
Les Suggestions de la Maison
  • Pour obtenir la meilleure expérience de jeu, je suggérerais cette méthode: essayez de faire tout le livre sans utiliser les indices (sauf si vous êtes à un point où vous ne savez plus à quelle section aller). Si vous échouez, recommencez du début, mais en consultant la section des indices. Si vous échouez à nouveaux, accédez alors aux solutions.

Book - The Sherlock Holmes Escape Book

"♫ Spin that wheel! "


 


Publisher:
Author:
"Ormond Sacker" (possibly Viv Croot?)
Illustrator:
Tobias Willa
# of Players:
1

Game Design & Mechanics
  • Let's start with the most in-your-face, eye-catching characteristic of the book: there's a code wheel embedded right in its cover. It lets you convert either a letter or a dancing man (a Sherlock classic) into a color and/or digit and/or different letter. Right now, a digital version of that code wheel is even available on the publisher's website.
  • Beyond that, though, the book works like a classic "Choose Your Own Adventure" book, having you jump from one section to another. Although there are a few "traditional choices" to make, you can count those on just one hand. Most of the book follows the same pattern: reach a point where you need to solve a puzzle, figure it out, go to the right section, rince, repeat.
  • A puzzle will either state "figure out a number and go that section", or give you a list of possible answers to choose from. Every section clearly states the section number(s) from which you could reach it, so it's easy to check whether or not you "guessed" correctly.
  • In a few cases, making the wrong choice / guess won't really make a difference. In other places, you'll get an immediate "game over" ending. You might also end progressing with the story, only to later find out you've missed on a clue (or gained a "fake" clue) which can now only lead you to failure.
  • The book holds a dozen pictures. Some are linked to puzzles, others are just for show.
  • Picture from the editor's website
  • There is no global time limit, but a couple puzzles come with a short (ex: 15 seconds) explicit time limit.
  • There's a "Hints" section at the end of the book, followed by "Solutions". Those cover most of the puzzles, are detailed, and helpful.
Pros
  • The Code Wheel is fun to fiddle with. (No wonder they put it on the cover.)
  • The book has a couple clever ideas.
Cons
  • Some of the design choices seem somewhat counter-productive to me. If the player is supposed to (possibly) make a wrong choice and keep on playing, why provide hints and solutions for everything? Why provide an exhaustive list of every section leading to the one you're at, when this might spoil something?
  • For most the book, you're being railroaded in a rather disappointing manner: you might notice a hidden message somewhere ("Oooh, the first letter of every word spells a number!"), but then the book will tell flatly: "Take the first letter of every word and go the number they spell." 🙄 The worst part is, there is a part where you need to think outside of the box, but after being dumbed-down for so long, you might just miss it.
  • I didn't find the storyline engaging. The author seems to have done his/her research on Holmes, but this enthusiasm doesn't translate into a great story. Before playing this book, I'd just finished reading "Le Piège de Moriarty" from the French "Escape Book" series, and the contrast is obvious.
    (Oh, and a side note: you want to create a good Sherlock Holmes mystery game? Do not make Holmes the main character. It just doesn't work. Holmes is supposed to be brilliant, all the time. That's hard to fit in an interactive setting.
  • The ink is very dark in some of the pictures, to the point I only ever was able to see some hidden symbols under broad daylight.
  • There's a couple puzzles for which you'd be tempted to make photocopies. Unfortunately, the book binding makes that very hard to perform.
Erratum
  • Section 58, "A Red Notebook", states that every fourth number is skipped, but the example doesn't really match the statement. So beyond page 4, it really is every fifth page being skipped (1-3, 5-8, 10-13, and so on).
House Rules & Suggestions
  • To get the most enjoyable experience, I'd suggest trying the following: try playing the book without using any hints (except if you get completely stuck not knowing where to go next). Then, assuming you fail, try again using only the Hints section, and if you fail once again, then use the Solutions.

Friday, January 3, 2020

La Nuit la Plus Longue / The Longest Night - Eliviascape - Québec

"♫ Longue, longue, longue, nuit... "


Si vous n'êtes pas un habitué de ce blog, cliquez ici pour quelques explications et définitions...
Nom de la salle:
La Nuit la Plus Longue
Emplacement:
Eliviascape, Québec (https://eliviascape.com/)
# de joueurs:
2-6 (jouée avec 6)
Durée:
60 min
Salles Multiples:
Oui
Contraintes:
Non
Langue:
Bilingue (jouée en français)
Indices:
Illimités (Donnés par une tablette électronique située près de l'entrée)
Décomptes:
10 verrous, 16 déductions, 12 tâches
Description officielle:
Une tempête fait rage à l’extérieur et votre groupe n’a d’autres choix que de trouver refuge dans un manoir à proximité. Le manoir ne semble pas occupé, mais pourtant depuis votre arrivée, quelque chose semble rôder à l’extérieur. Malheureusement, pour vous cette zone est éloignée et les services d’urgence n’y seront pas avant une bonne heure. Votre seule option est d’explorer et sécuriser les lieux jusqu’à ce que vous trouvez une meilleure solution.
Jouée durant:
Hiver 2020
Réussie?
OUI - Environ 8 minutes restantes - 5 indices reçus
Verdict:
Comme j'avais mis la main sur quelques certificats-cadeaux chez Eliviascape, c'est sans grande difficulté que je suis parvenu à convaincre ma petite famille de faire une dernière salle durant nos vacances des Fêtes. Il est plus surprenant, par contre, que je sois parvenu à convaincre mes plus jeunes d'affronter la plus effrayante des deux salles offertes par l'entreprise. Une fois sur place, j'ai même senti quelques regrets de leur part. Heureusement, le propriétaire nous a offert une version quelque peu édulcorée du jeu, épargnant à mes enfants quelques sursauts plus intenses.
Je savais déjà qu'Eliviascape était le "descendant spirituel" de la défunte entreprise "Captif" de Victoriaville. On y trouve donc le même système d'aide automatisé unique à cette entreprise, mais avec des jeux de qualité supérieure. N'étant jamais allé jouer à Victoriaville, je ne suis pas en mesure de faire un comparatif, mais je peux toutefois dire qu'Eliviascape semble avoir de belles salles, qui valent la peine d'être jouées.
La salle était encore récente lorsque nous l'avons visité, et j'ai entendu dire que non seulement certaines de mes préoccupations (manque d'éclairage par endroit, difficulté de savoir qu'une énigme vient d'être résolue) sont en voie d'être adressées, mais qu'en plus de tout ça, la finale du jeu avait été améliorée depuis. Bravo d'être aussi à l'écoute de vos joueurs. Reste un détail important, qui a réduit notre appréciation du jeu... mais par principe, on s'en parle ci-dessous.
Leçons à retenir (ou à réviser):


Poster thématique tirée du site web
Flavor poster from their website


If you're not familiar with my reviews, click here for some notes and definitions...
Room name:
The Longest Night
Location:
Eliviascape, Québec (https://eliviascape.com/)
# of Players:
2-6 (Played with 6)
Duration:
60 min
Multi-Room:
Yes
Constraints:
No
Language:
Bilingual (Played in French)
Hints:
Unlimited (Delivered via a tablet near the entrance)
Tally:
10 Locks, 16 Deductions, 12 Tasks
Official Description:
A storm is raging outside and your group has no choice but to find shelter in a nearby mansion. The mansion does not seem busy, but since you arrived, something seems to be lurking outside. Unfortunately, this area is far away and emergency services will not be there until a good time. Your only option is to explore and secure the premises until you find a better solution.
Played in:
Winter 2020
Made it?
YES - With about 8 minutes left - 5 hints received
Verdict:
Since I happened to have a couple gift certificates for Eliviscape, I didn't have a hard time convincing my folks to play one last Escape Room to wrap our Holidays. More surprising, though, was that I managed to convince my youngest kids to go for the scarier game of the two. By the time we made it there, I could even sense that there were some regrets... Fortunately, the owner said he'd tone down the game by removing a couple jump scares.
I already knew that Eliviascape was the "spiritual successor" of Victoriaville's now defunct "Captif" venue. It offers the same gimmicks - such as a tablet-based automated hint system - but with a bigger budget. Now, never having been to Victoriaville back in the days, I'm not really in a good position to compare, so let's just say that Eliviascape seems to have very nice rooms, worth trying out.
Back when we went, "The Longest Night" hadn't been open for long, and I heard that not only some of my concerns (poor lighting, lack of notification upon puzzle completion) were in the process of being addressed, but on top of that, the endgame has been completely rewritten. Kudos for listening to player feedback. There's one significant annoyance that I haven't covered yet... but let's move it below, out of habit.
Lessons Learned (or re-learned):


Photo de la salle réelle, tirée du site web
Actual room picture from their website

Monday, December 30, 2019

La Folie d'Edgar - Mission Évasion - Saguenay

"♫ À boire, à boire pour Maître Edgar, à boire, à boire, pour le génie "



Si vous n'êtes pas un habitué de ce blog, cliquez ici pour quelques explications et définitions...
Nom de la salle:
La Folie d'Edgar
Emplacement:
Mission Évasion, Saguenay (http://www.missionevasion.ca)
# de joueurs:
3-6 (4 joueurs recommandés) (jouée avec 3)
Durée:
60 min
Multiple:
Contraintes:
Non
Langue:
Français
Indices:
Illimités (Donnés via une caméra, par un personnage du jeu)
Décomptes:
11 verrous, 12 déductions, 9 tâches
Description officielle:
Vous êtes des agents secrets des années 1930 à la poursuite du professeur Edgar Sullivan Reinfield, qui, une fois de plus, projette d’anéantir l’humanité avec ses machines...
Vous devez reprendre le contrôle de son laboratoire et l’arrêter à tout prix.
Jouée durant:
Hiver 2020
Réussie?
OUI - Environ 4 minutes restantes - 4 indices utilisés
Verdict:
Nous ne savions pas quoi offrir à mon neveu pour Noël, et comme il semblait avoir apprécié les quelques fois où il s'était joint à ma famille pour un jeu d'évasion, j'ai donc décidé que je l'inviterais à faire une salle. Seulement lui, moi et son cousin. Une vraie "sortie de gars"! 😄 Comme Mission Évasion venait de se tailler une place dans mes favoris de l'an dernier, et que "La Folie d'Edgar" est une salle conçue pour des groupes plus petits, elle me semblait un choix tout indiqué.
Selon votre angle d'approche, il est soit très évident, soit pas évident du tout que cette salle constituait le premier effort de Mission Évasion. À regarder les décors, on ne peut qu'être impressionné: c'est beau, "réaliste" dans le contexte "années 30 steampunk", bien intégré au jeu... un sans-faute. En revanche, d'autres aspects, eux, évoquent clairement une première salle: une surface de jeu (relativement) restreinte, et une quantité remarquée de cadenas à clé traditionnels (qui se mélangent pourtant avec plusieurs mécanismes électroniques).
Après un début plutôt difficile, nous sommes parvenus à comprendre comment les énigmes interagissaient entre elles, ce qui nous a permis une victoire de dernière minute.
Leçons à retenir (ou à réviser):




If you're not familiar with my reviews, click here for some notes and definitions...
Room name:
La Folie d'Edgar
Location:
Mission Évasion, Saguenay (http://www.missionevasion.ca)
# of Players:
3-6 (4 recommended) (Played with 3)
Duration:
60 min
Multi-Room:
Constraints:
No
Language:
French
Hints:
Unlimited (Delivered through a camera system, by an in-game character)
Tally:
11 Locks, 12 Deductions, 9 Tasks
Official Description:
(See French description)
Played in:
Winter 2020
Made it?
YES - With about 4 minutes left - 4 hints used
Verdict:
We didn't quite know what to give to my nephew for Christmas, and since he apparently had been enjoying the couple times he got to join my family for an Escape Room, I thought I'd gift him an invite. Just him, his cousin, and myself. A true "boys' night out"! 😄 Since Mission Évasion had just earned itself a spot in last year's Faves, and given that "La Folie d'Edgar" targets smaller groups, it seems like a good match.
Depending on how you look at it, it can either be very surprising, or very obvious, to learn that this was MÉ's very first creation. Looking at the whole set can only leave you with a good impression: the décor's very pretty, with just the right "realistic 30s steampunk" vibe, well integrated with the puzzles... nothing to say there. That being said, though, other aspects clearly have a "first room" feel to them: a (relatively) small game area, and a sizable amount of basic padlocks all over the place (in spite of all those other electrical gimmicks).
After a bit of a rough start, we were able to figure how all those puzzles would interact with one another, and managed to pull a late-game victory.
Lessons Learned (or re-learned):