Showing posts with label editorial. Show all posts
Showing posts with label editorial. Show all posts

Saturday, September 5, 2020

Éditorial: En Quête de la Meilleure Salle - Une oeuvre tragi-comique de 200 chapitres

"Gilles le joueur" ADORE les sites de classement de salles...


Au printemps de l'an dernier, alors que je commençais à planifier notre voyage familial en Grande-Bretagne, je me suis retrouvé à passer beaucoup de temps sur des sites de jeux d'évasion tels que Escape the Review et The Logic Escapes Me, à essayer de figurer sur quelles salles je devrais jeter mon dévolu durant ces vacances. Après tout, il s'agissait ici d'une opportunité qui ne se reproduirait peut-être pas.

Dans un même ordre d'idée, j'ai déjà demandé à des Torontois de me recommander des salles (pour moi comme pour d'autres) et je rappelle à quel point j'avais été agacé par des réponses évasives du genre "Et bien, ça dépend.", "Quels sont leurs goûts?" "Combien de joueurs?", "Quel genre de salles préfèrent-ils en général?" Et le pire dans tout ça, c'est que j'aurais très bien pu m'imaginer les faire moi-même à quelqu'un d'autre. 😶 Après tout...


"Gilles le blogueur" DÉTESTE classer des salles...


Vraiment, quelle plaie. Avoir à donner une note à une expérience de jeu? Si l'échelle est trop petite, il devient difficile de différencier une "vraiment très bonne" salle d'une "quand même le fun". Si l'échelle est trop détaillée, la note va devenir de plus en plus dépendante de facteurs qui risquent de changer d'une séance à l'autre. Et si le milieu de l'échelle est sensé correspondre à une salle "typique", combien d'autres salles mériteront vraiment une note plus basse? Après tout, les salles "médianes" sont probablement des salles "vanilles" qui ne sont guère pires que celles dites "poches". Donc, on gaspille la moitié de l'échelle? Et comment gère-t-on les nouvelles salles qui repoussent les limites de ce qu'on considérait naguère comme une performance "parfaite"?

Voulez-vous apprendre un petit secret? En réalité, oui, j'attribue des notes à chaque salle jouée! Mais je le fais surtout pour pouvoir filtrer mes salles.
Le chat sort du sac!
Et, non, je ne vous les donnerai pas. 😛


Une autre foutue tangente autobiographique


Freud l'a dit: c'est de leur faute
Les gens qui connaissaient mes parents (j'utilise l'imparfait, car mon père nous a quitté il y a plus de 15 ans déjà) s'entendent généralement sur deux choses: les deux étaient très attachants (fallait bien que je le dise ❤️), mais étaient aussi étrangement assortis l'un avec l'autre. Même s'ils savaient tous deux apprécier la vie et ses bonnes choses, ils avaient des approches très... complémentaires.


Ma mère - Chaque Jeu d'Évasion est Fantastique ("♫ For me, for me, formidable! ")


Vous connaissez l'expression bien de chez nous, "être fait pour le bonheur"? C'est définitivement ainsi que je décrirais ma mère. Non seulement elle possède une attitude enjouée et amicale, mais elle a aussi un talent naturel pour franchir les écueils de la vie et garder le cap sur le positif. Et si j'ai hérité quelque chose d'elle, c'est sans doute ma manière d'aimer tout ce que la vie m'amène.

Vraiment, ça ne sert pas à grand-chose de me demander si "je me suis amusé" quand je sors d'un jeu d'évasion. C'est sûr que j'ai eu du fun! Je faisais une Escape Room, toé chose! 🥳 J'ai passé un moment à faire une activité que j'adore, avec des gens que j'apprécie. 🥰 Vous pensez vraiment qu'une énigme brisée va me faire bouder mon plaisir? Même une salle "complètement nulle à chier" est sûre de se transformer en souvenir mémorable, dont on pourra rire pour des mois à venir. 😏


Mon père - Chaque Jeu d'Évasion est Tout Croche ("♫ J'ai mauvais caractère... ")


Mon père, à l'inverse, avait une forte tendance à remarquer - et à souligner - les failles et les défauts dans toute chose et toute entreprise. En fait, les mauvaises langues vous diront que c'est de famille, et que "Duchesne" s'épelle D-u-c-h-i-â-l-e-u-x.

Fait que, ouin, regarde champion, je comprends que ta salle est renommée pis sensée être formidable, mais j'espère pour toi que personne ne me l'a vantée auparavant, parce que sinon c'est sûr que mes attentes sont maintenant trop hautes et que la meilleure réaction que tu auras de moi c'est "oui oui, c'est vraiment bien". 😕 T'as des effets spéciaux élaborés? Bah on va espérer qu'ils fonctionnent tous à la perfection, hein? 🤓 (45 salles sur 200 ont eu l'étiquette #technicalproblem) Ben oui, c'est sûr que tes énigmes sont particulièrement astucieuses... mais reste à espérer que la personne en charge de réinitialiser la salle n'a commis aucune erreur. 🤪 (13 salles sur 200 ont eu l'étiquette #humanerror) Oh? Tu te pètes les bretelles en offrant les expériences les plus immersives? Ça sonne ben le fun tout ça, mais moi je préfère la mimésis à la diégèse, pis comme j'ai bien du mal à comprendre pourquoi une famille de touristes en sandales a été recrutée comme consultants pour le FBI, ben t'es mal parti, tu penses pas? 🙄

Sur une autre note, j'ai remarqué que j'ai souvent l'air un peu désintéressé, voire même préoccupé, quand je sors d'une salle. En fait, c'est parce que je suis en train de me concentrer sur l'expérience que je viens de vivre! Vais-je me souvenir de tout au moment de faire mes décomptes? Est-ce que je risque d'oublier un détail important qui se devrait d'être dans mon blog? Ceci dit, tout ça veut aussi dire qu'un même jeu d'évasion va me procurer, en bout de ligne, beaucoup plus de minutes de divertissement que le temps passé à le jouer. Maintenant, faudrait juste le dire à ma face... 😐


Moi - Chaque Critique de Jeu d'Évasion est Tout Croche ("♫ ...Tanné, tanné, tanné, te-tellement tanné... ")


Un truc intéressant quand on hérite de ces deux points de vue opposés est qu'on développe une tendance à se fâcher... contre ceux qui se fâchent. Dans le contexte des jeux d'évasion, ça revient à être en désaccord avec la plupart des critiques que je me trouve à lire sur les réseaux sociaux. Tout comme j'ai tendance à résister à l'idée qu'une salle soit "merveilleuse", je résiste aussi aux gens qui disent que telle ou telle partie d'une salle est "pourrie".

Voici des exemples de ce que ma "petite voix intérieure" peut répondre aux critiques, dans toute sa franche vulgarité.
Vous êtes prévenus. Pour fins d'amusement seulement. Parlez-en à votre médecin.



Écoutez, je ne dis pas que ce sont pas des raisons tout à fait légitimes pour ne pas aimer une salle. (Les énigmes sans lien avec le jeu, entre autres, sont particulières agaçantes autant pour les vétérans que les débutants.) Ce que je veux faire remarquer, c'est que même si une de ces choses ruine votre expérience de jeu, elle pourrait n'avoir aucun impact négatif pour d'autres joueurs.

À ce point-ci dans votre lecture, vous vous demandez peut-être: "Mais là, Gilles, si tu pognes les nerfs après les gens qui se plaignent dans les jeux d'évasion, est-ce que tu pognes aussi les nerfs après toi-même?" Alors, heu, oui 😅, un peu. Voilà qui explique pourquoi mon blog, tout en décrivant mes impressions générales, essaie toujours de trouver au moins un conseil sur lequel les propriétaires pourraient agir, que ce soit dirigé à la salle courante ou à sa compétition.

Au fond, qu'est-ce qu'on en sait?


Passe-Montagne, y connait ça, l'ectriclacité!
Dans le passé, j'ai déjà lu des propriétaires de jeu d'évasion déclarer "qu'il ne faut pas concevoir des salles en pensant aux accros", et pour être bien honnête, c'est une affirmation plutôt logique. Dans la mesure où chaque salle ne peut être jouée qu'une seule fois, les accros ne constitueront jamais qu'un faible pourcentage de vos revenus. Et puis en plus, les accros sont, heu, un peu étranges parfois.

Mais ça ne veut pas non plus dire qu'il faudrait nous ignorer complètement. Les vétérans de l'évasion peuvent avoir une très bonne perspective des énigmes les plus et les moins populaires, ainsi que quelles approches et technologies fonctionnent le mieux. En plus, avoir les accros "de votre bord" peut être une très bonne chose. Après tout, ils peuvent générer énormément de visibilité pour votre entreprise sur les réseaux sociaux. Le fait d'avoir ne serait-ce qu'une seule salle faite spécifiquement pour attirer l'attention des joueurs les plus intenses peut assurer que vous allez faire parler de vous, et si vos salles sont aussi bonnes que vous le pensez, ça ne peut qu'être une bonne chose, pas vrai?


En Quête de la Meilleure... Méthode de Classement?


Au fil des dernières années, j'ai cherché les "meilleurs salles", mais j'ai aussi essayé de figurer quels systèmes d'évaluation étaient les plus utiles et les plus fiables. Comme plusieurs accros, j'ai commencé par consulter TripAdvisor, et même si ce site m'a bien aidé durant mes visites touristiques, les scores donnés aux jeux d'évasion se sont avérés complètement inutiles - semble que tout un chacun aime les jeux d'évasion, et le nombre d'évaluations 5-étoiles qu'une compagnie peut recevoir n'indique en rien si elle vaut vraiment la peine d'être visitée. Laissez-moi donc vous parler de quelques sites qui gagnent à être connus.


Étude de Cas #1 - Les TERPECAs

Imaginez 4 jeux d'évasion - appellons-les simplement A, B, C & D. Personne n'a encore joué à tous les quatre. Des gens ont essayé A, B et C, et même si quelques personnes les classent dans cet ordre, la plupart trouvent que C est meilleure que B. D'autres ont joué à B, à C et à D, et là encore la plupart ont préféré C, et tous s'entendent que D est la pire. Donc, comment classeriez-vous ces salles? Il est clair que A devrait être au premier rang, et D au dernier, et puisque davantage de joueurs préfèrent C à B, cela nous donne A-C-B-D, pas vrai? Maintenant, imaginons une salle X, que seulement quelques personnes ont essayée. Ces personnes disent qu'elle est meilleure que C, mais pas une d'entre elles n'a eu l'occasion d'essayer A. Comment gérer cette situation? Il peut sembler raisonnable de faire A-X-C-B-D, du moins jusqu'à ce que vous obteniez plus d'opinions sur le sujet...

Ce que je viens de décrire, c'est grosso-modo (je ne prétends pas tout y comprendre 🤯) le principe de l'algorithme de stack ranking que Rich Bragg a utilisé pour lancer le "Top Escape Rooms Project" en 2018. Des accros du monde entier y sont invité(e)s à nommer leurs salles favorites de tout les temps, et ensuite un nombre encore plus grand d'accros peut mettre les salles qu'ils/elles ont essayées en ordre de préférence. C'est tout. L'algorithme s'occupe du reste.

Je suis un grand fan de tout ce projet (et du processus qui l'accompagne) depuis que j'en ai entendu parler. J'étais voteur en 2019 et ai pu passer au rang de nominateur cette année - en fait le processus de nomination pour 2020 se déroule au moment d'écrire ces lignes. Oui, même pour devenir voteur, il faut passer par un processus d'approbation un peu long, mais c'est un mal nécessaire pour éviter que tout ça ne devienne un autre concours du type "quel propriétaire possède le plus d'amis". 🤥

Ce système n'est néanmoins pas parfait. J'ai déjà pourchassé contacté Rich pour discuter de certaines inquiétudes. Par exemple: une salle populaire qui diminue en qualité (pour quelque raison que ce soit) va sûrement subir une "correction par le bas" en l'espace d'une année (puisque beaucoup de gens vont l'essayer et être déçus), tandis qu'une salle dont la qualité augmente drastiquement va mettre beaucoup plus de temps (des années?) avant que sa position ne réflète cette amélioration. Je me demande si ça ne va pas encourager les propriétaires à carrément abandonner leur salle "Top 100 mondial" s'ils croient pouvoir la remplacer par une "Top 20 mondial" à la place...

Un autre problème, qui me préoccupe bien davantage, est que si des accros voyageurs décident de visiter un endroit, ils risquent de se fier entièrement aux classements TERPECA pour choisir à quoi jouer. Or, non seulement ces classements sont de moins en fiables plus on descend dans la liste (c'est d'ailleurs pourquoi Rich identifie toujours un "TOP N" de salles qui sont les vraies gagnantes), mais en plus de très bonnes salles peuvent mettre beaucoup de temps à obtenir la visibilité qu'elles méritent. Et si ces mêmes accros-touristes choisissent de s'en remettre aux TERPECAs plutôt qu'à une bonne liste locale, voilà qui n'arrangera en rien les choses. J'ai harcelé proposé à Rich que des gens ayant joué à un plus petit nombre de salles dans leur lieu de résidence pourraient s'enregistrer comme "voteurs/nominateurs locaux" dans le but de créer des "tops locaux", mais évidemment, tout ça demanderait beaucoup d'efforts additionels...


Étude de Cas #2 - Escape the Review

J'ai déjà mentionné le site web de Toby Powell au début de cet article. ETR m'a aidé à planifier mes vacances au Royaume-Uni, mais il ne couvre pas seulement les salles britanniques - il contient aussi des critiques de jeux d'évasion en boîte et de salles virtuelles jouées à distance. Précisément pour cette raison, mon propre blog Québec-Ontario s'est subitement retrouvé à y devenir un contributeur régulier.

Une capture de la page d'accueil
Beaux logos, vous ne trouvez pas?

Escape the Review offre bon nombres de caractéristiques que j'apprécie:
  • Un système de pointage qui tient compte non seulement du nombre de notes reçues, mais aussi du niveau "d'expérience" de chaque source.
  • Des "critiques d'utilisateurs" qui permettent aux visiteurs avec un compte de laisser des commentaires sur une salle qu'ils ont jouée.
  • Des liens vers des blogs, permettant aux gens comme moi d'être accrédité comme blogueur et ensuite d'ajouter eux-mêmes des liens vers leur propre site.
  • Une emphase sur le contenu plus récent (puisque les nouvelles critiques ont tendance à correspondre aux jeux les plus récents).

Un exemple de page pour une salle spécifique

Quand je visite ETR, j'ai vraiment l'impression de pouvoir rapidement me faire une idée des jeux les plus populaires, puis ensuite d'aller chercher du "feedback" de sources diverses, sur des jeux spécifiques. Ça me convient parfaitement.


Étude de Cas #3 - Escapedia

Vous vous souviendrez peut-être de ma mention de l'oeuvre de Guillaume Benny durant mes précédentes élucubrations. Il y a quelques années, j'avais l'intention d'ajouter à mon blog des "références extérieures", comme des liens vers d'autres critiques, et possiblement de compiler des "recommandations tout blogues confondus". C'est d'ailleurs ce que j'avais en tête quand j'ai créé mes cartes pour Ottawa & le Québec. Par contre, je n'ai jamais trouvé le temps de concrétiser ce projet, et Escapedia est arrivé avec sa propre carte, ses propres listes, et des scores cumulés à partir des notes données par ses utilisateurs. Joliment bien fait, en plus!

N'empêche, depuis ce temps, j'essaie de pourchasser entrer en contact avec Guillaume, pour discuter de quelques trucs qui me turlupinent avec le site. (Hélas, il semble avoir le don de ne participer qu'aux événements où je ne suis pas présent - on croirait presque qu'on l'a averti de se sauver de moi. 😁 😳) Pour être honnête, mes préoccupations ne sont pas tout à fait claires... C'est comme si j'avais l'impression que site n'est pas aussi fonctionnel qu'il pourrait l'être. Est-ce que c'est la mise en page? Le système de navigation? Peut-être est-ce lié au fait que le site met une certaine emphase sur la possibilité de pouvoir directement consulter les horaires des salles, pour ensuite réserver via ce même site? Peut-être qu'en fin de compte, ce que je voudrais vraiment demander au Père Noël, c'est tout simplement une version québécoise de "Escape the Review"? 🤔

Et puisqu'on parle à nouveau d'ETR, une autre chose que j'aimerais voir serait une liste consolidée des meilleurs salles de la province. Une qui ferait l'aggrégation des scores publics avec ceux de critiques plus expérimentés. Heureusement, une telle liste existe, grâce à M. Patrick Pilon, même s'il s'agit d'une feuille de calcul Google Spreadsheet (voyez sous "Notes consolidées"). Bon, c'est un début!

Vais-je finir par changer mes propres cartes et bottins pour refléter les rangs consolidés, et fournir des liens vers d'autres sources? Baisserais-je les bras pour finalement tout déléguer à Escapedia? On verra bien. Guillaume ne pourra pas m'échapper éternellement, après tout. 🤣


La version courte?

  • Les opinions sur ce blogue ne valent pas de la chnoute... 👎
  • ...mais c'est pas grave, les vôtres non plus! 👍
  • Il semble que la meilleure manière de trouver des salles qui vous plairont est de pouvoir rapidement accumuler & consolider plusieurs opinions.
  • Les propriétaires devraient écouter les accros. Par contre, ils ne doivent PAS nécessairement faire ce qu'ils demandent. Ce sont ici deux concepts très distincts.

PS: Vous cherchez d'autres blogues pour pouvoir comparer les impressions? Au Québec on a Les Captivés, Les Fugitifs, Les Évadés en Cavale, Échappez-Vous et Le Poulet en Fuite.

Tuesday, August 25, 2020

Éditorial: Communautés et plate-formes

Une communauté? ("♫ Un plus un plus plus un... ")


Un truc que je lis souvent sur Facebook (notamment dans les groupes francophones) est "à quel point notre communauté est fantastique". Rassurez-vous, je ne vais pas m'opposer à cette affirmation. (Fiou! 😮) Par contre, je m'inquiète parfois des raccourcis intellectuels qui peuvent découdre de cette notion de "communauté".

Comme plusieurs d'entre vous le savent, je suis dans la (très jeune 😛) mi-quarantaine, et j'ai eu tout un tas de champs d'intérêts qu'on associe aux "geeks". Je suis un grand fan de jeux de société modernes, et suis plus-ou-moins impliqué avec une convention pan-provinciale locale (Ludo-Outaouais) depuis que celle-ci existe. Avant ça, j'ai investi beaucoup de temps dans l'univers dit de "Interactive Fiction" - terme employé pour désigner les jeux d'aventure textuels (oui, j'ai bien dit textuel). Et avant ça, je faisais du jeu de rôle grandeur nature. En d'autres termes, j'ai fait partie de tout un tas de "communautés" au cours des 25 dernières années.

  
Nerd un jour, nerd toujours...

Une chose que j'ai remarqué, au fil des ans, est à quel point ces communautés peuvent s'avérer être volatiles. Même celles qui ont, en apparence, traversé les années, ont en fait vécu plusieurs incarnations, sous différents leaderships. Oui, je parle de "leadership" ici, parce que même une communauté qui n'a pas de "figure d'autorité" aura toujours des leaders. (L'autorité et le leadership étant en fait deux concepts distincts.) Même pas besoin de vouloir être un leader pour en être un! En bout de ligne, il y aura toujours des individus qui amènent et coordonnent la plupart des initiatives. En parallèle, on trouvera aussi des "mascottes" ou des "fous du roi" - appelez-les comme vous voulez - qui, à coups de blagues et d'observations facétieuses, aideront eux aussi à bâtir la culture entourant cette communauté. Eux aussi iront & viendront, au fil du temps.

La communauté à la rescousse? ("♫ Et si tout le monde en même temps... ")


Dans un fil de discussion anglophone, j'ai lu un propriétaire de jeux d'évasion souhaiter "que la communauté des accros en fasse davantage pour aider les propriétaires". Au fil des précisions demandées, il est devenu clair que ce qu'il souhaitait vraiment était que quelques figures de la communauté prennent les devant et mettent sur pied une "fédération de joueurs", ou quelque chose du genre. Une fois de plus, j'ai eu une pensée pour Ludo-Outaouais. Voyez-vous, il fût un temps dans l'historique de cette association où les membres travaillaient plus activement à promouvoir le jeu de société - en faisant de l'animation durant d'autres conventions, par exemple. C'était un noble objectif, auquel plusieurs personnes donnèrent un coup de main. Mais après le départ de quelques figures prohéminentes, ces initiatives perdirent rapidement de leur vitesse. La communauté n'avait pas tant changé que ça (tout ce beau monde n'a pas arrêté de jouer d'un seul coup), mais la perte de quelques individus particulièrement pro-actifs a suffit à faire basculer la balance de "ok, je vais vous aider" à "ouin, peut-être, c'est pas certain". Ces jours-ci, notre focus était surtout sur nos rencontres annuelles et hebdomadaires. Est-ce que ça pourrait encore changer? Bien sûr.

Tout ça pour dire que même si je suis tout à fait convaincu que les communautés peuvent bâtir des trucs formidables, je crois aussi que peu importe ce que vous voudriez que la vôtre fasse, cela devra naître de votre exemple, pas de vos souhaits.

Si tu le bâtis...
...ben il sera là, c'est déjà ça.

Les plate-formes et leur impact ("♫ Si j'avais un marteau... ")


Vous pourriez penser que je m'apprête à discuter de médias sociaux, et du fait que les transitions entre ces plate-formes va toujours causer des changements drastiques dans les communautés. C'est effectivement un sujet complexe. Tiens, je pourrais parler du débat "Slack vs Discord" qui fait rage dans la communauté anglophone... Mais ce n'est pas du tout le sujet dont je voulais parler ici, alors cessez de réorienter la discussion en fonction de vos suppositions, voulez-vous bien? 😆

Ce dont je voulais vraiment parler, ici, sont les différents outils que les membres de la grande communauté des jeux d'évasion peuvent utiliser, soit comme consommateurs, soit comme contributeurs.

Dans le monde du jeu de société, l'exemple le plus flagrant est le site BoardGameGeek. Ce qui a d'abord été un "répertoire de tous les jeux de société" a évolué pour devenir LA référence, à coup de discussions, critiques, fichiers d'accompagnement, échelles d'évaluation, liens externes, en veux-tu en voilà. Dans notre communauté locale de jeux d'évasion (je pense ici au Québec, même si je vis à Ottawa), le plus proche équivalent est sans aucun doute Escapedia. Le portail web de Guillaume Benny fait un excellent travail pour ce qui est de fournir tout un tas d'infos sur les jeux d'évasion - y compris des compilations de notes. À ma connaissance, les américains n'ont rien de tel, même si Room Escape Artist offre à la fois une carte et des listes de recommandations pour les grandes villes.

La chose que je voudrais surtout souligner est que ces initiatives sont - une fois de plus - nées de membres de la communauté. Même chose pour le tout aussi (sinon plus?) ambitieux Top Escape Rooms Project. Des accros enthousiastes ont vu un manque et ont choisi de prendre les choses en main, gagnant par la même occasion en notoriété à l'intérieur de cette même communauté.

Tu t'en vas où, avec tout ça, champion?


Ce que je veux dire, en gros, c'est:
  • N'oubliez jamais qu'une "communauté" n'est jamais rien d'autre qu'une masse informe de communautés plus petites, qui elles ne sont en fin de compte que quelques poignées de gens avec des intérêts vaguement communs.
  • Vous trouvez que votre communauté frôle la perfection? Ah ben tant mieux! Profitez-en pendant que ça dure. Et prenez-en soin, aussi - elle aura plus chances d'évoluer en une chose que vous continuerez d'aimer.
  • Vous croyez que les choses pourraient être améliorées? Soyez le changement que vous souhaitez voir, comme l'aurait dit Gandhi. Vous aimeriez que les gens évaluent les salles selon des critères plus clairs? Expliquez votre système de pointage. Vous trouvez que vos hôtes(ses) et meneur(euses) de jeux mériteraient plus d'attention ces jours-ci? Apportez-leur des collations puis faites passer le mot.