Sunday, February 2, 2020

The Lost Island of the Voodoo Queen / L'Île Perdue de la Reine Vaudou - Escaparium - Laval

"♫ She'll pull a spell on you, she'll never set you free "


NOTE: I received a special discount on this game.
If you're not familiar with my reviews, click here for some notes and definitions...
Room name:
The Lost Island of the Voodoo Queen
Location:
# of Players:
4-8 (Played with 6)
Duration:
75 min
Multi-Room:
Yes
Constraints:
No
Language:
Bilingual (Played in English)
Hints:
Unlimited (Delivered via a provided walkie-talkie)
Tally:
8 Locks, 17 Deductions, 16 Tasks
Official Description:
The Admiral has given you direct orders to gather a crew to go in search of the Lost Island of the Voodoo Queen. Finding the right sailors might not be so easy as nobody has lived to tell about such an island or if it actually exists. If you find it, you shall seek and gather the knowledge to what is known as "eternal loneliness" from the Voodoo Queen; something the Admiral greatly seeks but for which you do not know the meaning of.
Played in:
Winter 2020
Made it?
YES - With under 15 minutes left - 4 hints used
Verdict:
My most diligent readers might have noticed that following a very busy Holiday period, I've been having a very quiet January, collecting book reviews instead of room critics. Let me explain that I started the year with a rather serious surgery, one requiring a couple months of recovery. As I write this, in early February, I still cannot tie my own shoelaces, sitting straight is uncomfortable at best, and taking a shower constitutes a good workout. That explains why I've been avoiding escape rooms. 😔
It's in this sad state of affairs that I learned that two well-known couples from New Jersey (David & Lisa Spira from the kinda-legendary blog Room Escape Artist and Brett & Denise Kuehner, part-time "puzzle consultants" - Brett also teaches an ER class in high school, check out this interview for more) were coming back to Montreal. I've been hoping to meet them for quite a while, and apparently they were looking forward meeting me too. 🤩 We agreed that my wife and I would join them for a couple rooms, even though I was pretty sure this would turn into "Gilles takes a rest in one corner of the room while everybody else is playing". And while it turned out to be as hard as I'd expected, I also believe it was worth the trouble.
What can I say about that room? I knew it was Escaparium's most impressive project to date: 2000 square feet of space dedicated to one single, epic adventure. And yet, I wasn't quite ready for the feast that was about to be offered to my eyes. Look, I'm not that good at singing praise, but there's no way around it: this is the most impressive game space I've personnally experienced 🤯, and that is that. Since David was taking pictures of the room, I even managed to take a few of my own, and got one approved to display here.

Ooooooooh!
The first part of the game, more linear, gave us some trouble, and we finished it thinking that we had fallen behind, time-wise. That wasn't really the case, but we spent the rest of the game (more open-ended, with concurrent puzzles) feeling a bit rushed. Speaking of puzzles, those were mostly fine, pretty much on par with other Escaparium offerings. Overall, a decent challenge, wrapped in a breathtaking package.
Lessons Learned (or re-learned):


Photo de la salle réelle, tirée du site web
Actual room picture from their website


NOTE: J'ai reçu un rabais spécial pour cette salle.
Si vous n'êtes pas un habitué de ce blog, cliquez ici pour quelques explications et définitions...
Nom de la salle:
L'Île Perdue de la Reine Vaudou
Emplacement:
# de joueurs:
4-8 (jouée avec 6)
Durée:
75 min
Multiple:
Oui
Contraintes:
Non
Langue:
Bilingue (jouée en anglais)
Indices:
Illimités (Donnés via un walkie-talkie fourni)
Décomptes:
8 verrous, 17 déductions, 16 tâches
Description officielle:
L'Amiral vous a donné l'ordre de trouver l'équipage idéal pour partir à la recherche de l'île perdue de la Reine Vaudou. Trouver de bons matelots ne sera sûrement pas facile puisque personne n'est jamais revenu pour parler de l'île ou de son existence. Si vous la trouvez, vous devrez rechercher et approfondir vos connaissances sur ce qui est surnommé "L'éternelle Solitude" de la Reine Vaudou, quelque chose que L'Amiral recherche depuis toujours, mais que vous ne comprenez pas.
Jouée durant:
Hiver 2020
Réussie?
OUI - Moins de 15 minutes restantes - 4 indices utilisés
Verdict:
Les plus assidus parmi mes lecteurs auront peut-être remarqué qu'après un temps des fêtes fort mouvementé, mon mois de janvier s'est avéré très tranquille, alors que ce blog n'a fait qu'enchaîner les critiques de livres. Sachez donc qu'en début d'année, j'ai dû subir une opération assez sérieuse, demandant quelques mois de repos. Au moment où j'écris ces lignes (début février) je suis encore incapable de lacer mes souliers, m'asseoir droit m'est inconfortable, et prendre une douche demeure un exercice essoufflant. Voilà donc pourquoi je me suis tenir à l'écart des jeux d'évasion. 😔
C'est dans ce contexte que j'ai appris que deux couples de new-yorkais influents revenaient visiter Montréal: David & Lisa Spira du quasi-légendaire blog Room Escape Artist et Brett & Denise Kuehner, "consultants en énigmes" à temps partiel (Brett donne également un cours en conception de jeux d'évasion au secondaire, écoutez cette entrevue pour les détails) . J'avais envie de les rencontrer depuis longtemps, et semble-t-il qu'ils souhaitaient me rencontrer, eux aussi. 🤩 On a donc convenu que ma bien-aimée et moi-même allions nous joindre à eux pour quelques salles, même si ça risquait de tourner en "Gilles reste dans un coin à se reposer pendant que les autres jouent". Comme de fait, l'entreprise a été ardue, mais je crois qu'elle en a valu la peine.
Quoi dire à propos de cette salle? Je savais que c'était le projet le plus impressionnant d'Escaparium à ce jour: 2000 pieds carrés de surface dédiée à une seule, gigantesque aventure. Pourtant, je n'étais pas prêt pour le spectacle qui s'est offert à mes yeux. Je ne suis pas un spécialiste des éloges dithyrambiques, mais le fait est qu'il s'agit de l'espace de jeu le plus impressionnant que j'aie jamais vu 🤯. Voilà, c'est dit. Et puisque David prenait des photos de l'intérieur de la salle, j'ai aussi pu en prendre quelques-unes, dont une pour laquelle j'ai obtenu l'autorisation de publier ici.

Ooooooooh!
La première partie du jeu, plus linéaire, nous a donné du fil à retordre, et nous en sommes sortis avec l'impression que nous allions manquer de temps. Ce n'était pas vraiment le cas, mais nous avons passé le reste du jeu (plus ouvert, avec des énigmes concourantes) avec le sentiment d'être à la course. Parlant des énigmes, ces dernières étaient généralement adéquates, mais comparables à ce qu'on trouve habituellement chez Escaparium. Un défi acceptable, donc, dans un emballage à couper le souffle.
Leçons à retenir (ou à réviser):

No comments:

Post a Comment