Thursday, December 26, 2019

La Revanche de Gontran - Saint-Étienne-des-Grès

"♫ Hey madame viens-t-en dans mon auto... "


NOTE: Ma famille et moi avons été recrutés comme testeurs pour cette salle.
Si vous n'êtes pas un habitué de ce blog, cliquez ici pour quelques explications et définitions...
Nom de la salle:
La Revanche de Gontran (en tout cas, c'est ma suggestion personnelle)
Emplacement:
Sous-sol des Évadés en Cavale, Saint-Étienne-des-Grès (http://www.evadesencavale.ca)
# de joueurs:
2-3 (jouée avec 4 - trois et demie, mettons)
Durée:
60 min
Multiple:
Contraintes:
Non
Langue:
Français
Indices:
Illimités (Donnés en personne, par, heu, Guillaume)
Décomptes:
11 verrous, 19 déductions, 16 tâches
Description officielle:
30 ans à installer le Câble du Peuple. 30 ANS!! Là j’suis à BOUTE! Je sais pas pourquoi, j’ai toujours aimé ma job, mais là J’SUIS PUS CAPABLE! F*ck l’Album du Peuple Tome 2! F*ck le Câble du Peuple! "Ce cher Gontran", comme vous m’appeliez tous, EST MORT! FINI "CE CHER GONTRAN"!
Si vous lisez mon message c’est que vous avez été envoyés pour finir l’installation. Oubliez ça, RETOURNEZ CHEZ VOUS! J’ai caché les cartons de codes et j’ai littéralement détruit les informations d’activation et de pré-activation pour les remplacer par des codes plus intéressants! Si vous voulez finir l’installation, alors vous allez devoir résoudre les dédales de mon esprit trop longtemps affecté par l’Album du Peuple Tome 2. Je ferais pas ça à votre place. C’est à en devenir DÉMENT!
En plus, j’ai reconfiguré le déconneur avec quelques nouvelles options. Quelques extraits pour vous narguer. La chanson, qui je crois a causé ma folie, jouera de temps en temps simplement pour vous rendre fous, vous aussi! Une heure d’exposition et ce sera votre fin! Partez, ou vous finirez comme moi!
Jouée durant:
Hiver 2020
Réussie?
OUI - Plus de 5 minutes restantes - 1 indice utilisé
Verdict:
Quiconque a déjà fait un jeu d'évasion s'est probablement imaginé en créer un. (D'aucunes mauvaises langues diront même que plusieurs salles médiocres ont ainsi vu le jour.) 😁
Conséquemment, quand Guillaume des Évadés en Cavale m'a dit "avoir fait un jeu d'évasion dans son sous-sol", ma réaction a été un prudent "ah ouain?". 🤔 Mais plus j'en entendais parler, plus j'étais intrigué, d'autant plus quand j'ai su que ce jeu d'évasion avait un thème fort original...
Quand le Tome 2 de l'Album du Peuple est arrivé sur le marché, François Pérusse approchait le sommet de sa popularité. Alors qu'il était encore une vedette "locale" au moment de la parution du Tome 1, quand le second tome est arrivé sur le marché, c'est tout le Québec qui était prêt à l'accueillir. Ce n'est guère surprenant que les mois qui ont suivi ont vu l'ascension de la Pérusse-mania*, et que de tous les albums de Pérusse, c'est le Tome 2 qui s'est retrouvé le plus mémorisé (et cité ad nauseam) par ses fans. Tant qu'à faire un jeu d'évasion sur un album, autant prendre celui-là.
Me voici donc, entre Noël dans les Laurentides et le Nouvel An au Saguenay, à traîner une partie de ma famille dans le sous-sol d'un monsieur un peu louche pour y faire une autre Escape Room. 😅 Honnêtement, j'avais peur de devoir parler de "belle tentative" ou de "noble effort", mais en toute franchise, elle est très bien, cette "salle". Guillaume a fait ses devoirs, créant un jeu à mi-chemin entre la 1ère et la 2e génération. Plusieurs mécanismes ont été créés à la main, prouvant hors de tout doute qu'il s'agit d'un "labor of love".
Ce jeu pourra plaire à tout accro d'évasion fan de Pérusse, et avec de meilleurs décors (et, évidemment, un endossement officiel) il pourrait tout à fait servir de truc promotionnel temporaire, ou à une levée de fonds. Chers lecteurs, je ne peux que vous souhaiter que ça se fasse.
(*): Anecdote personnelle authentique: dans les années 90, quand je voulais emprunter 10$ à un ami, on m'en offrait souvent le double, parce que "avoir un chum Gilles qui te doit 10 piasses", c'était pas aussi drôle. 🤷‍♂️
Leçons à retenir (ou à réviser):


L'Oeuvre, la Légende


NOTE: My friends and I acted as playtesters on this game.
If you're not familiar with my reviews, click here for some notes and definitions...
Room name:
La Revanche de Gontran
Location:
Sous-sol des Évadés en Cavale, Saint-Étienne-des-Grès (http://www.evadesencavale.ca/)
# of Players:
2-3 (Played with 4 - more like 3 and a half, really)
Duration:
60 min
Multi-Room:
Constraints:
No
Language:
French
Hints:
Unlimited (Delivered in person by, well, Guillaume himself)
Tally:
11 Locks, 19 Deductions, 16 Tasks
Official Description:
(See French description)
Played in:
Winter 2020
Made it?
YES - With over 5 minutes left - 1 hint used
Verdict:
Pretty much anyone who ever played an escape room consequently thought about designing one. (And that, some smart alecks would say, could explain how a significant number of subpar rooms came to be.) 😁
As a result of that, when I got told by Évadés en Cavale's Guillaume that he "built a room in his basement", my reply was a cautious "oh really?". 🤔 Yet, the more I heard about it, the more intrigued I became, especially when I heard about the room's peculiar theme...
And here's where the English version of this blog will significantly differ from the French one. In you don't speak French, you likely never heard of François Pérusse, and I'm not sure how much effort I should put in trying to convince you that this guy is hilarious, so heck, let's just say he is.
Anyhow, here I am, between Christmas and New Year, bringing part of my family in some strange man's basement to play an Escape Room. 😅 To be honest, I thought this whole thing would warrant comments such as "nice try" or "noble attempt", but the "room" is quite nice indeed. Guillaume really did his homework, creating a game that sits between 1st and 2nd gen rooms. Many game components are handmade, proving without a doubt that the whole endeavour's a labor of love.
This game will be blast with any Pérusse-loving enthusiast, and with a proper décor (and an official endorsement, of course), it could easily be used as a promotional pop-up, a fundraiser, or something along those lines...
Lessons Learned (or re-learned):

No comments:

Post a Comment